Pourquoi la relation patient-soignant est différente en libéral

pourquoi la relation patient-soignant est différente en libéral

Lorsque l’on décide de devenir infirmier libéral, c’est souvent pour vivre une autre facette du métier. Parmi toutes les différences rencontrées entre hôpital et libéral, on peut noter la relation patient/soignant. En quoi diffère-t-elle ? Quels sont les conseils de base pour bien approcher ces différences ?

Vous êtes chez le patient

Dans 90% des cas, vous irez faire le soin du patient chez lui, et non pas dans votre cabinet. Or il est plus difficile d’aller faire un soin chez un patient, que de le réaliser dans le confort et les conditions d’un hôpital. Vous n’avez pas toujours accès à l’hygiène et au confort requis pour faire les soins. Cela veut dire que vous devez faire preuve d’adaptabilité et d’inventivité, bref être débrouillard !

Vous n’avez pas forcément tout le matériel nécessaire

Pour faire le soin, vous utiliserez le matériel prescrit par le médecin, que le patient sera allé chercher à la pharmacie, ainsi que votre propre matériel, issu de votre mallette. Cela peut s’avérer compliqué dans certaines situations, car contrairement au milieu hospitalier vous n’avez pas accès à une multitude de matériel aseptisé. Cela peut donner lieu à des situations qui vous laissent… perplexe ! Jérôme, infirmier libéral, nous explique ainsi qu’un patient lui a proposé d’utiliser la serviette qui sert à nettoyer le chien pour se sécher les mains ! Une petite explication et un peu de pédagogie pourront être nécessaire pour la suite des soins…

La perception du soignant peut être différente

En libéral, vous n’avez pas de blouse blanche. Vous portez vos habits du quotidien et n’êtes donc pas visiblement identifiés par un uniforme. Et cela peut changer la perception que les patients ont de l’infirmier en bien ou en mal. C’est en effet à double tranchant : certains patients pourront se sentir plus à l’aise en votre présence du fait que vous ne portiez pas de blouses, car cela vous rend plus « accessible ». Tandis que d’autres se permettront des comportements abusifs, qui dépassent les limites, qu’ils n’auraient pas eu à l’hôpital par exemple, du fait de l’absence de cette blouse.

Vous êtes beaucoup plus en contact avec la famille du patient

A l’hôpital, vous pouvez croiser la famille du patient, mais la plupart du temps, vous serez seul à seul avec le patient. En libéral, rencontrer l’entourage de la personne sera très courant, surtout pour les personnes âgées, et vous serez peut-être amené à les contacter en cas de besoin. Vous les rencontrerez parfois aussi dans la rue. Cette proximité vous donnera une approche plus globale du patient, de sa vie et de sa famille.

Vous traitez des patients pendant des années

Prenons l’exemple du patient diabétique, chez qui vous devez passer 3 fois par jour. Vous le voyez tous les jours de l’année, vous le traitez depuis des années, vous allez chez lui plusieurs fois dans la même journée. Il vous voit plus que ses propres enfants. Il est normal qu’une relation forte s’instaure, et il est possible que le patient vous considère un peu comme un membre de sa famille, ou en tout cas comme faisant partie intégrante de sa vie. Attention, il peut être nécessaire de recadrer la relation, et de se replacer en tant que professionnel de santé.

 

Et vous, comment envisagez-vous la relation patient/soignant en libéral ? Quelles sont selon vous, les spécificités ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de