Rechercher

Régulation des urgences : les IDEL sollicitées jusqu’au 31 août 2023 pour des astreintes

Régulation des urgences : les IDEL sollicitées jusqu'en avril 2023 pour des astreintes

Les mesures visant à renforcer l’offre de soins de ville et soutenir les services de régulation des urgences sont prolongées jusqu’au 31 août 2023. Les infirmières libéralesqui le souhaitent peuvent être sollicitées par le SAMU (centre 15) ou le service d’accès aux soins (SAS) sur certains territoires pour se rendre au domicile d’un patient appelant ou pour se rendre en EHPAD. Elles devront alors évaluer sa situation et réaliser, si nécessaire, une téléconsultation assistée et/ou un acte infirmier.

En quoi consiste ce dispositif ?

Ce dispositif consiste pour l’infirmière libérale à faire des astreintes de 6 heures en continue ou discontinue. Cela signifie qu’elle doit pouvoir se rendre disponible sur des créneaux d’une durée de 6 heures (jour et/ou nuit) en cas de sollicitation du SAMU (centre 15) ou du SAS. Il est possible pour elle de cumuler les astreintes et son activité libérale habituelle, mais elle devra alléger son planning pour intervenir en cas de sollicitation. 

Comment adhérer à ce dispositif ?

Les modalités pour se porter volontaires à ce dispositif sont définies localement par les agences régionales de santé (ARS). En fonction de l’analyse de la situation du patient, l’infirmière libérale pourra :
  • déclencher une téléconsultation avec le médecin et l’accompagner si besoin (qui pourra être suivi ou non d’un acte infirmier) ;
  • réaliser un acte infirmier ;
  • dispenser des simples conseils aux patients (sans réalisation d’un acte associé).

Quelles sont les valorisations des astreintes ?

En cas d’adhésion à ce dispositif d’appui aux services de régulation, l’infirmière libérale pourra prétendre aux valorisations suivantes :

 

Valorisation des astreintes réalisées par les infirmières libérales :

  • 78 € par période de 6 heures pour les astreintes aux horaires de permanence des soins ambulatoires ;
  • 60 € par période de 6 heures pour les astreintes en dehors de ces horaires de permanence des soins ambulatoires.

Les horaires de permanences des soins ambulatoires sont du lundi au vendredi de 20h à 8h, le samedi de 14h à minuit et le dimanche/jours fériés (toute la journée).

 

Valorisation du déplacement et le cas échéant des actes réalisés dans le cadre des visites à domicile sollicitées par la régulation pendant une période d’astreinte :

Quelles sont les modalités de facturation ?

Afin d’obtenir le paiement des astreintes, l’infirmière libérale devra adresser à sa caisse d’assurance maladie de rattachement un bordereau qui devra comporter le visa (cachet ou signature) du SAMU ou SAS (situé dans un encadré à droite sur le bordereau) attestant de sa participation au dispositif et du nombre d’heures d’astreinte effectuées. 

 

Dans le cadre des visites à domicile, les déplacements facturés en AMI 5,6 (en l’absence d’actes réalisés dans le cadre de la visite à domicile) ou les actes réalisés (actes d’accompagnement à la téléconsultation, autres actes infirmiers) devront être facturés directement à l’Assurance Maladie.

 

Attention, comme les actes sont réalisés sans prescription médicale préalable, il est nécessaire lors de la facturation :

d’indiquer le numéro de prescripteur suivant : 291991081

de joindre à titre de pièce justificative, en lieu et place de la prescription, une attestation sur l’honneur indiquant qu’il est intervenu à la demande du service de régulation et cette attestation devra être transmise via SCOR

Alors, que pensez-vous de ce dispositif en tant qu’infirmière libérale ? Souhaitez-vous y participer ?

-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
36 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lacanaud
Lacanaud
9 mois

Bien trop compliqué. Encore de la paperasse !!! Faisons plus simple. C’est si difficile ????

Demartis-trinel Sabrina
Demartis-trinel Sabrina
9 mois

Bonjour comment s’inscrire au dispositif

Michel gagneux
1 année

une chance pour notre profession et enfin une reconnaissance des idel
C’est l’avenir de notre profession de participer à ce projet
En dehors de l’aspect financier toujours discutable on nous demande de participer à l’action publique et aider la population a un meilleur accès aux soins
On doit assurer cela
Très gratifiant pour notre profession.
Et sur on peut faire faire des économies à notre régime général avec notre participation.
Si on adhère pas alors on ne nous demandera plus rien a l’avenir.

Céline
Céline
1 année

Je trouve l idee super . Mais alors Je trouve la rémunération très légère sachant que 50% partira à l état . A un moment il faut nous payer à hauteur des responsabilités et du temps que nous prenons sur nos repos en effet ce sont des vacations une intérimaire toucherais bcp mieux bref bref bref

BOUTTIER
BOUTTIER
1 année

Je ne souhaite certainement pas y participer. Nous sommes déjà fortement sollicités. Et étant donné les charges ( Urssaf, carpimko, et impôts sur le revenu) qui ne font qu’augmenter, il est hors de question que j’en fasse plus. Avec les vaccinations que j’ai effectué ainsi que les PCR pendant la Covid, j’ai dû payer des charges équivalentes à ce que j’avais perçu et plus encore. Alors qu’à l’hôpital les infirmières ont reçu la prime Ségur en ville on a eu le droit que d’être étrangler par ces charges. Alors il est hors de question dorénavant que je m’implique dans un politique d’aide à la population.

Sandrine
Sandrine
1 année
Répondre à  BOUTTIER

Tellement d accord avec vous par rapport aux charges reversées à l état !!😤alors que nous avons pris sur nos jours de congés pour vacciner. En revanche je suis intéressée par ce soutien au système d urgence mais là ARS de ma région n était pas au courant et la CPAM ne m a toujours pas répondu. C’est risible !

Marie
Marie
1 année

Encore une belle arnaque….
On vient nous chercher quand ça va mal pour nous mettre des coups de bâtons après
Ce travail était très bien fait par des gens compétents :les ambulanciers
Seulement on a voulu réformer tout le système de garde et d’urgence et on les a virés
On veut mettre un pansement sur une jambe de bois et encore une fois se servir de nous
Je ne reconnais plus ce travail dans lequel je me suis investi pdt des années et que je vais quitter très rapidement

le bars
le bars
1 année

c’est une blague ??

Le Tarnec
Le Tarnec
1 année

Je serais partante !!!

Callais
Callais
1 année

Peut-être un début vers une prise en charge autonome de certains soins dans le cadre des urgences…?

GROS-DESORMEAUX
GROS-DESORMEAUX
1 année

Encore une fois, il s’agit de combler des trous causés par une désorganisation des services de santé et en plus pendant une période ingrate (les vacances d’été). Les IDEL aussi veulent profiter de cette période pour lever le pied ! Et par-dessus le marché, il faut rédiger un document justifiant de notre bonne foi pour être payé. Tout cela se fera sans moi

le bars
le bars
1 année
Répondre à  GROS-DESORMEAUX

Tout à fait d’accord !

Vauthier
Vauthier
1 année
Répondre à  GROS-DESORMEAUX

Sans moi aussi …

Corinne
Corinne
1 année

Pour ma part je ne participerais pas à ces astreintes car les tests et la vaccination m ont couté chère au niveau impôt donc je laisse la place pour ceux qui veulent .

Cricri
Cricri
1 année

Ah je vois que l’on pense encore à nous pour des « dépannages « quelle gentille attention !! Et ensuite comme pour les deux ans qui viennent de passer ou nous étions sur tous les fronts , quelle reconnaissance ? Se défoncer pour aider la nation à faire front aux épidémies en doublant nos heures de travail pour ensuite n’avoir aucun avancement dans nos rémunérations quotidiennes et êtres traitées comme des moins que rien ??? Bah !!! Je n’ai plus la force pour m’investir et je baisse les bras avant d’arrêter complètement ce métier !! Sinon tout va bien …

SONIA PERRIER
SONIA PERRIER
1 année

Bonjour moi je suis 100% partante.

Liaumond
Liaumond
1 année

L’assurance maladie semble penser que le secteur libéral a des journées légères et que nous avons du temps à donner. De plus à quand une véritable rémunération ? Nous sommes moins bien payer que les techniciens de surfaces ( que je respecte) mais toutes nos études et nos responsabilités pour si peu !

Ripa
Ripa
1 année

Comment faire pour s inscrire sur des créneaux?

Irelli
Irelli
1 année

On sait nous trouver dans les périodes difficiles , toujours là pour Covid urgences etc… On nous oublie quand il s’agit de revalorisation des actes !!!
On coûte trop cher ??? Que devraient-ils sans nous ?? Aider les Epad l’été
Combien seront payés les médecins ?
Merci d et nous demander notre avis c’est déjà ça !

Cornette Michel
1 année

Très intéressant.
C est une règle reconnaissance de notre métier, il faut que nous prenions se dispositif pour démontrer notre valeur ajoutée à la santé publique, une vraie chance.

Mleneck
Mleneck
7 mois
Répondre à  Cornette Michel

Bjr avez vous expérimenté ? Merci de votre retours d’expériences

Ggx
Ggx
1 année

Nous aussi on est épuisé. C’est bien de nous donné des responsabilités mais quand on voit le nombre d’acte que l’on doit faire pour pouvoir se sortir un salaire correcte par rapport au nombre d’heures faites.

Leva
Leva
1 année

Pourquoi mentionnez vous « infirmière libérale ». Les hommes sont exclus. De plus 10€ de l’heure.. waouhh ! C’est du top.
Mais non merci !! Encore une question c’est payé brut ou net?

le bars
le bars
1 année
Répondre à  Leva

Tout a fait d’accord !!

Hélène Pouilly
Hélène Pouilly
1 année

Ça demande une organisation mais dispositif intéressant qui mériterait d’être pérenne.