Dans infirmière libérale, y a-t-il liberté ?

Liberté

Dans notre dernier sondage, pour plus de 70% d’entre vous, le principal avantage d’être infirmière libérale, juste avant le contact des patients et le salaire, c’est… la liberté. Waouh ! Ça fait rêver ce métier, et c’est bien normal.

Petit tour des grandes libertés et des petites contraintes du métier d’IDEL. Vous êtes d’accord avec nous ?

Libérée, délivrée... je deviens infirmière libérale !

« L’autonomie dans ma journée, ça n’a pas de prix ! », « La hiérarchie, c’est derrière moi ! », « Enfin je suis mon propre patron », « J’organise ma journée, mes semaines de boulot, comme ça m’arrange »…

 

Tout cela est vrai. Il vous suffit bien sûr d’un cabinet infirmier où l’entente est bonne et les besoins se complètent. Vous aurez aussi besoin de ne pas avoir peur de travailler dur sur vos périodes de tournée avant de bien profiter des périodes de repos méritées !

 

Enfin, ne négligez pas le choix de votre logiciel infirmier (oui, ça compte) car il vous permettra de gagner du temps s’il est bien conçu, de tout faire depuis votre téléphone (la tablette encombrante en tournée, on oublie !), de vous connecter en Bluetooth au lecteur de carte vitale, de tchater en toute sécurité avec vos associés, de partager vos dossiers de soins dès que vous sortez de chez le patient

 

Bref, cet outil sera votre ami et le gage de votre liberté aussi un peu ! (petit moment de pub, My Agathe e.motion fait tout ça très bien ! on vous dit ça…)

Dans l’ensemble, passer du mode hospitalier au mode libéral pour une infirmière, c’est toujours un gain de liberté et d’autonomie, avec un poil d’organisation.


Mais attention... une IDEL n'a pas vraiment l'esprit libre !

Bon, allez il ne faut pas se mentir… Soyons réalistes sans être alarmistes ! Sur La Ruche on est positif, donc pas de dramaturgie mais une petite mise en garde qui vous aidera à vous lancer en toute connaissance de cause.

Bien sûr vous serez libre mais ne sous-estimez pas l’obligation de continuité des soins 7 jours sur 7. Vous ne pourrez pas tout à fait fermer la porte de chez vous et oublier le reste. Vous ne pourrez pas être à la maison pour tous vos jours fériés, vos 3 semaines en août, la fête des mères et l’anniversaire de chouchou. Il faudra se caler avec vos associés infirmiers libéraux.

 

Travailler en libéral c’est avant tout faire preuve de solidarité parce qu’il y aura forcément un moment où il vous faudra dépanner votre collègue au pied levé parce qu’il a un empêchement, reprendre sa tournée parce que sa voiture est en rade…


Quelques conseils pour garder sa liberté en libéral

– Ne donnez jamais votre numéro personnel, préférez toujours donner un numéro du cabinet qui bascule sur le téléphone de celui qui travaille (via un transfert de ligne).

 

– Enregistrez une annonce bien complète sur votre répondeur du cabinet pour tous les moments où vous n’êtes pas disponibles (en voiture, en soins, en pause…), indiquez les heures où vous êtes directement joignable et en dehors de ces heures, laissez le répondeur.

 

– Ne devenez pas esclave de votre portable et mettez-le sur silencieux dans des moments personnels que vous ne voulez pas interrompre.

 

– Ne vous croyez pas forcément indispensable, même si vous l’êtes (nous on le sait), en cas d’urgence il y a aussi d’autres ressources comme le SAMU ou les pompiers.

En bref : être infirmière libérale tout en étant libre, c’est possible !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de