Quelles sont les dépenses et investissements à prévoir pour mon installation en libéral ?

Quelles sont les dépenses et investissements à prévoir pour mon installation en libéral ?

S’installer en libéral en tant qu’infirmière ne s’improvise pas, cela implique forcément des dépenses et de nombreux investissements.

 

Local, aménagement, mobilier, matériel, véhicule, assurances, logiciel… Vous allez devoir définir en amont votre projet et budgétiser vos dépenses pour être fin prête à exercer votre activité libérale. Dans cet article, on fait le point sur tous ces investissements et toutes ces dépenses à prévoir !

Les investissements pour
lancer un cabinet infirmier

Le local professionnel et son aménagement

Disposer d’un local infirmier est une obligation pour toute infirmière libérale. Pour cela, vous pouvez choisir entre les options ci-dessous :

  • Exercer au sein même de votre domicile : dans ce cas, vous devrez transformer vos pièces d’habitation en usage professionnel, et donc obtenir des autorisations.
  • Rejoindre un cabinet existant : cela vous permettra d’éviter l’investissement coûteux de louer ou acheter un local.
  • Louer un local : vous devrez alors établir un contrat de bail professionnel.
  • Acheter un local : à titre privé ou à titre professionnel, il devra dans tous les cas être inscrit au Registre des Immobilisations. 
Suivant l’option choisie, vous devrez anticiper le loyer ou le remboursement de votre emprunt et les diverses charges liées à votre local.  
 

Outre les frais relatifs à votre local professionnel, vous devrez aussi prévoir des dépenses liées à l’aménagement de celui-ci selon les normes en vigueur. 

 

Votre cabinet devra comporter une salle d’attente (non obligatoire), une salle de soins, un point d’eau, une plaque professionnelle, une table d’examen, un bureau… 

Le matériel professionnel

Pour exercer votre activité libérale, vous devrez investir dans une mallette et son contenu (du matériel médical) : seringues, aiguilles, sparadrap, carrés de coton, alcool, garrot, boite à aiguilles, ciseaux… Aussi, vous serez sans doute amenée à investir dans du matériel informatique et digital : ordinateur, fax, téléphone… 

Le véhicule professionnel

Pour vous déplacer en tournée, vous devrez choisir un moyen de locomotion adapté à votre budget et votre environnement. Posez-vous les bonnes questions : vous exercez en ville ou à la campagne ? Vous êtes prête à investir ? De combien est votre budget au départ ? Une fois que vous aurez réponse à toutes ces questions, vous pourrez ainsi faire le bon choix et anticiper cette dépense importante.

 

Si votre choix se porte sur une voiture, vous pourrez soit en acheter une neuve ou d’occasion, soit utiliser votre voiture actuelle (vous devrez l’assurer pour votre trajet professionnel), soit opter pour une location avec option d’achat, soit opter pour une location de longue durée.

Le logiciel de facturation et de télétransmission

En libéral, vous percevrez des honoraires versés par l’Assurance Maladie et les mutuelles en échange des soins que vous prodiguerez. Pour cela, vous devrez facturer et télétransmettre vos feuilles de soins électroniques (FSE) et donc vous équiper d’un équipement spécifique. 

Pour télétransmettre, vous aurez besoin d’un logiciel de télétransmission agréé par le Centre National de Dépôt et d’Agrément (CNDA) et d’un lecteur de carte Vitale sécurisé. Ce lecteur devra être homologué GIE SESAM-Vitale. C’est le cas du logiciel de facturation et de télétransmission agathe YOU et son lecteur de carte Vitale Ted qui intègre entièrement les contraintes imposées par l’Assurance Maladie : ADRI, INTER AMC, MS Santé, SCOR

Les investissements pour lancer un cabinet infirmier

Pour compenser tous vos investissements, des aides à l’installation existent. Nous vous les détaillerons très prochainement dans un article sur La Ruche.

Les dépenses courantes
d'un cabinet infirmier

Les charges fixes

  • Le local professionnel : remboursement de l’emprunt ou loyer, travaux, électricité…
  • Les assurances : notamment la responsabilité civile professionnelle (RCP), mais aussi l’assurance du cabinet, l’assurance du véhicule et des assurances non obligatoires mais recommandées telles qu’un contrat de prévoyance. 
  • Les frais bancaires
  • L’abonnement de votre logiciel de facturation et de télétransmission.

Les charges variables

  • Les taxes, les impôts et les cotisations qui dépendront de votre chiffre d’affaires.
  • Les frais de déplacement : l’essence, l’entretien de votre véhicule…
  • La gestion des DASRI (Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux) : elle est réglementée pour le stockage, la collecte, le tri et le transport. Vous pourrez soit faire appel à un prestataire qui se chargera de l’évacuation de vos DASRI, soit les déposer directement dans un point de regroupement déclaré en préfecture. Dans les deux cas, la gestion de vos DASRI engendrera des dépenses à comptabiliser dans votre budget prévisionnel. 

Pour en savoir plus sur l’installation en libéral, retrouvez notre tout nouveau guide de l’installation IDEL. Il est entièrement gratuit et disponible en téléchargement immédiat via ce formulaire !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean-Baptiste
Jean-Baptiste
1 mois

Inspirant

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x