Je deviens infirmière libérale : les 5 conseils de pro !

5conseilsdepro

Côté administratif, on trouve facilement les étapes pour devenir IDEL. Mais ce qui fait peur avant de se lancer en libéral, c’est le reste… ce qui vous empêche de dormir, vous fait regretter cette lettre de démission envoyée à votre responsable à l’hôpital… ce sont des questions qui méritent des conseils de pro.

On a donc fait appel à nos infirmiers et infirmières à domicile expérimentées, Julien, Estelle et Mireille, pour vous donner quelques trucs et astuces de vieux briscard du libéral !

Conseil n°1 : Vivre quelques tournées de soins avant de se lancer en solo

« Pour se faire une idée du libéral, des horaires et de ce qui te conviendrait ou pas, tu peux t’inscrire en tant qu’infirmière libérale remplaçante. Les aspects administratifs sont beaucoup moins lourds, tu choisis tes périodes de travail. C’est une première approche « light » du métier d’infirmier libéral qui te donnera une bonne idée de la vie qui t’attend. »

« Faire des remplacements d’IDEL pour « te faire la main » et voir comment un cabinet fonctionne exactement. C’est comme ça aussi que tu pourras vraiment te rendre compte de l’activité sur un secteur. »

« Faire un remplacement infirmier peut te permettre aussi si c’est dans un cabinet important de trouver par la suite une place en cas de départ à la retraite par exemple. »

Conseil n°2 : Connaître une IDEL installée pour se sentir moins seul

« Passer une matinée ou une tournée complète avec une IDEL installée de ta région ou que tu connais ce sera une prise de température du quotidien d’une infirmière libérale et surtout l’occasion de poser plein de questions ! »

« Un souci sur une cotation, et j’appelle Jean-Pierre l’IDEL qui m’a montré ma première tournée. Il est toujours content d’avoir de mes nouvelles et échanger avec lui sur un patient ou un acte me donne confiance. »

« Entrer chez un patient, c’est pas du tout comme le soigner à l’hôpital ! On ne s’en rend pas forcément compte avant mais on va connaître l’intimité des patients. C’est d’une richesse incroyable et l’occasion de rapports humains plus intéressants mais c’est parfois très très dur aussi. Vivre ça aux côtés d’un IDEL qui en a l’habitude et pouvoir en parler c’est vraiment indispensable à mon avis. »

Conseil n°3 : Avoir des réserves financières avant de toucher un salaire d’infirmier correct

« Louer ou acheter un cabinet infirmier, se payer une formation pour pouvoir s’occuper de soins spécifiques plus complexes, acheter une voiture, du matériel… et ne pas voir rentrer tout de suite une paie convenable, c’est ce qui arrive à tous les infirmiers libéraux débutants ! Alors mieux vaut avoir les reins solides financièrement avant de s’installer en libéral ! »

« J’avais des réserves de trésorerie pour une année complète et c’est ce qui a été nécessaire avant de commencer à me verser un salaire d’infirmier libéral. »

« Attention aussi aux charges : 50% de ton chiffre d’affaires d’infirmière libérale va être prélevé. Alors pense à mettre de côté cette part de tes gains ! »

Conseil n°4 : Choisir un véhicule comme un meilleur ami

« Moi, perso en ville je fais toute ma tournée à pied, c’est un vrai luxe. Mon secteur est assez concentré à Lyon ce qui me fait faire du sport, est écolo et très économique 😉 »

« Le meilleur ami de l’infirmière libérale c’est sa voiture. Il ne faut pas lésiner sur son choix. Tu dois t’y sentir bien, pouvoir y écouter ta musique, manger, discuter en bluetooth avec tes collègues ou la maison, faire une sieste ! »

« Si tu vas rouler beaucoup il faut acheter une voiture. Par contre la location peut être une bonne option si tu as peu de km à faire par jour. Dans tous les cas il faut un véhicule fiable ! Sans ça le stress de la panne avant le départ en tournée à 6h30, dans la nuit, va gâcher ta journée. »

Conseil n°5 : Se faire un réseau auprès des professionnels de santé pour lancer sa patientèle

« Il faut commencer à se faire connaître au moins 1 mois avant de se lancer en tant qu’infirmière libérale. D’abord on a plus de temps pour le faire, ça rassure, ça permet de sentir un peu l’activité et les personnes sur qui on va pouvoir s’appuyer. »

« Il faut absolument se faire des cartes de visite, et ne pas avoir peur de les donner aux professionnels de santé bien sûr (médecins, pharmaciens, assistantes sociales, kiné, pédicures, sages-femmes…), à tes connaissances et aussi aux familles de patients… mais toujours de la main à la main, tu n’as pas le droit de faire ta pub. »

« N’oublie pas de démarcher également les labos, SSIAD, HAD, les hôpitaux et cliniques autour de toi. Et n’hésite pas à garder le contact avec eux quand tu auras démarré. Un truc sympa : faire une inauguration de ton cabinet si c’est un nouveau en invitant tous tes contacts pro ou pas. Le relationnel est hyper important ! »

Conseil bonus. Bien choisir son logiciel…

Promis ces derniers conseils de pro ne sont pas truqués… Ils viennent de nos ambassadeurs et on ne les a pas forcés 😊

« Choisir le logiciel My Agathe e.motion, et l’éditeur CBA c’est choisir des gens qui connaissent notre profession, et qui sont bienveillants, ça se sent ! »

« Un logiciel infirmier hyper intuitif, facile à utiliser, accessible sur n’importe quel téléphone c’est un vrai plus. Si comme moi, tu n’es pas trop pro de l’informatique, My Agathe c’est le top. Moi j’ai tout compris rapidement. « 

« Le fait de n’avoir besoin que de mon téléphone avec My Agathe e.motion, c’est parfait. On est déjà super chargé en tournée alors ne pas porter un ordi ou une tablette dans son sac, c’est important tu verras ! »

Bref, à vous de voir quels conseils vous voulez suivre, et suivez surtout votre instinct et votre envie. la vie d’infirmière ou d’infirmer libéral est riche, intense, prenante, enthousiasmante, à vous de jouer !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de