La prévoyance pour les infirmières libérales

à quoi sert la prévoyance idel

En tant qu’IDEL, si demain il nous arrive un gros pépin, on est payé qu’après 90 jours d’arrêt de travail par la Carpimko. Mais pendant ces trois mois, nos frais et charges du cabinet infirmier courent toujours tandis qu’aucun salaire ne rentre dans nos caisses. Dans ce cas, à quoi sert la prévoyance et dans quels cas s’applique-t-elle ?

A quoi sert la prévoyance pour une IDEL ?

La prévoyance est une assurance qui permet durant la période de carence de trois mois où l’on n’est pas couvert par la Carpimko, de couvrir à la fois nos charges du cabinet infirmier, et nos pertes de salaire. Elle se réévalue chaque année et on la définit selon plusieurs critères.  

  • Est-ce que je veux être couvert dès le premier jour d’arrêt de travail ?
  • Ou bien le 15ème jour, car j’ai de la trésorerie et en ce moment, je peux me le permettre ?
  • Est-ce que je souhaite couvrir toutes mes charges, ou juste une partie ?
  • Est-ce que je veux toucher un peu moins qu’habituellement ou est-ce que je tiens absolument à gagner mon salaire plein ?
infirmière libérale prévoyance

Bien entendu, la date de prise en charge ainsi que le montant que l’on souhaite toucher et nos charges vont définir le montant mensuel de nos cotisations du contrat de prévoyance.

Attention : certains infirmiers libéraux oublient parfois de réévaluer leurs charges. Lorsqu’un incident intervient, ils peuvent se retrouver en difficultés avec des charges non-couvertes. Cela vaut donc le coup de bien s’intéresser à son contrat de prévoyance dans le temps.  

A la lecture de ces questions, on comprend bien que l’idée ce n’est pas nécessairement de se faire payer dès le 1er jour ; pour certains IDEL : 15 jours d’arrêt passent encore niveau trésorerie ; mais si on a 3 mois d’interruption de salaire, et de charges qui courent toujours, clairement, c’est chaud !

On peut estimer un contrat de prévoyance de 300€ à 500€ par mois, selon les cas. Ces sommes se payent en frais professionnels avec le compte professionnel. Et bonne nouvelle ! Grâce à la loi Madelin, les travailleurs non-salariés, comme les infirmières libérales, peuvent souscrire à des contrats de prévoyance Madelin, qu’elles peuvent inscrire dans leurs charges pour les déduire de leur revenu imposable !

Dans quels cas, un IDEL a-t-il recours à la prévoyance ?

Concrètement qui dit accident du travail, dit que l’on n’est pas couvert pour les frais médicaux. Sauf si on souscrit à une assurance AVAT. Elle nous est proposée par la sécurité sociale et on la règle directement à l’URSSAF.

Si on a un accident en dehors de notre travail, c’est la sécurité sociale qui nous prendra en charge, et notre responsabilité civile, voire nos assurances privées.

Dans tous les cas, la prévoyance couvrira uniquement les frais liés à la perte de revenus et aux frais liés au cabinet, comme expliqué plus tôt.

infirmier libéral schéma prévoyance assurance accident travail

Afin d’y voir plus clair entre les diverses assurances auxquelles on a recours en tant qu’IDEL, mais aussi dans la vie de tous les jours, voici quelques exemples concrets.

Exemple n°1 : lors d’un soin avec un patient, dans le cadre de mon travail, on a un AES, on attrape une hépatite. Ce n’est pas notre prévoyance qui prendra en charge les frais médicaux. C’est l’assurance spéciale : AVAT.

Exemple n°2 : Si au cours d’une tournée on a un accident de la route et qu’on se retrouve 6 mois dans le coma. Si on a pas d’assurance, tous les frais médicaux seront à notre charge. C’est alors notre famille qui devra alors payer pour nous, la catastrophe assurée ! La prévoyance couvrira les frais du cabinet et la perte de salaire.

Exemple n°3 : Suite à un accident de voiture en tournée, donc un accident de travail (AT) je me casse la jambe, j’ai des jours d’hospitalisation qui seront à mes frais, si je n’ai pas d’AVAT. Ma prévoyance, quant à elle, prendra en charge mes frais de cabinet et mes pertes de revenus lors de mon arrêt.

accident travail tournée infirmier libéral

Exemple n°4 : En vacances, j’ai un accident de ski, je me casse la jambe. Je vais être arrêté partiellement, ce sont ma responsabilité civile qui couvrira mes frais médicaux, et la sécurité sociale. Ma prévoyance prendra en charge mes frais liés au cabinet et ma perte de revenu.

Au-delà de 90 jours, c’est la Carpimko qui prend le relais de ma prévoyance, mais elle ne couvrira pas totalement tous mes frais. Dans ce cas, il faut envisager de recourir à une assurance d’invalidité.

Et vous, avez-vous déjà connu des exemples de ce type ? Partagez avec la communauté vos retours d’expérience.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de