Rechercher

Réforme infirmière 2023-2024 : de nouvelles missions accordées à la profession ?

Réforme infirmier 2023 : de nouvelles missions accordées à la profession infirmière ?

La profession infirmière connaît actuellement une transformation discrète mais significative avec une réforme infirmière 2023-2024 qui va certainement façonner son avenir ! Alors que les infirmières occupent une position centrale au sein du domaine des soins de santé, une réinvention du métier est en cours pour faire face aux nouveaux défis de la santé, parmi lesquels figurent en premier lieu le vieillissement de la population. Cette évolution englobe également la gestion des maladies chroniques et les soins infirmiers à domicile. Alors, en quoi va consister cette réinvention du métier ? Que prévoit le gouvernement ? Zoom sur la réforme infirmière 2023-2024 dans cet article !

Réforme infirmière 2023-2024 : le gouvernement veut refonder la formation et le métier d'infirmier

En mai dernier, l’ancien ministre de la Santé et de la prévention, François Braun, annonçait le lancement d’une « grande concertation » sur la formation des infirmiers. Une annonce saluée par l’Ordre national des infirmiers (ONI) qui réclame une réforme depuis de multiples années face aux conditions de travail dégradées et des compétences dévalorisées et non reconnues… Le gouvernement souhaite donc changer la formation d’ici à la rentrée 2024 et revoir les missions accordées aux infirmiers et infirmières

Une réforme infirmière pour fidéliser les étudiants et professionnels

« Garantir l’avenir de notre hôpital, et plus largement de notre système de santé, c’est aussi garantir l’arrivée en nombre de jeunes générations de soignants. L’année 2023 sera celle des infirmières et infirmiers, celle de perspectives clarifiées ». François Braun

Alors que 10 % des étudiants en soins infirmiers abandonnent au cours de la première année, le gouvernement mise en premier lieu sur une réforme de la formation dès la rentrée 2024 pour fidéliser les étudiants et professionnels ! 

En effet, le gouvernement déplore le fait que les étudiants ne trouvent pas ce à quoi ils s’attendent en formation, bien que la profession infirmière soit la plus demandée sur Parcoursup

Ainsi, afin de satisfaire les aspirations des étudiants, répondre aux besoins de santé et renforcer certaines disciplines essentielles (pédiatrie, psychiatrie, gériatrie…), le gouvernement prévoit d’ajuster les cursus. « Nous travaillerons sur la sécurisation des parcours et la qualité de vie étudiante, avec notamment l’intégration du mentorat dans les formations d’ici la rentrée de septembre, l’encouragement et la meilleure reconnaissance du tutorat, et le déploiement plus dynamique des dispositifs tels que les cordées de la réussite ».  François Braun

L’objectif étant d’accroître l’attractivité de la profession et de renforcer l’accompagnement des étudiants jusqu’à l’obtention du diplôme.

Une réforme infirmière pour faire face à l'évolution des besoins de la population

« Les besoins de la population ont évolué depuis que la formation a été modernisée en 2009, avec plus de technicité, des patients avec des maladies chroniques et des soins plus lourds. On a des besoins qui évoluent notamment dans le champ de la santé de l’enfant, la santé mentale. » Français Braun.

Le gouvernement prévoit donc de nouvelles compétences pour les infirmières et reconnaît le besoin :

  • d’adopter de nouvelles pratiques,
  • d’accroître la flexibilité du cadre de travail en raison de la diversification et de la technicité croissante des tâches infirmières, ainsi que de la complexité grandissante des prises en charge.
En sachant que :
  • le gouvernement a déjà fait évoluer les compétences des infirmières en matière de vaccination et prévoit une expérimentation pour leur permettre de signer des certificats de décès
  • une proposition de loi permettant à une Infirmière en pratique avancée de prescrire certains médicaments a également été adoptée en mai dernier au parlement.

En bref, la réforme infirmière 2023-2024 doit permettre de reconnaître enfin l’expertise des infirmières et leur rôle au sein du système de santé. Il est nécessaire de favoriser leur évolution professionnelle et d’élargir leurs champs de compétences !

Réforme infirmière 2023-2024 : le calendrier des travaux

Un plan d’action progressif a été élaboré pour la réforme infirmière 2023-2024, reposant sur une approche collaborative englobant l’ensemble des parties prenantes.

Ce plan d’action, déployé jusqu’en septembre 2024, répond au calendrier suivant :

  • De juillet à septembre 2023 : lancement des consultations nationales.
  • De juin 2023 à juin 2024 : consultations impliquant des experts, des représentants de la profession, et toutes les parties prenantes pour une coconstruction à travers des groupes de travail.
  • Septembre 2024 : mise en place des programmes d’études rénovés et d’un nouveau cadre d’exercice pour la profession.

Une passerelle aide-soignant infirmier en 2 ans dès 2024

Dès 2024, le gouvernement souhaite également mettre en place une passerelle destinée aux aides-soignants qui veulent se reconvertir vers la profession infirmière afin de répondre à la pénurie d’infirmiers (Publication de l’arrêté du 3 juillet 2023) !

Jusqu’à présent, les aides-soignants qui souhaitent devenir infirmiers doivent avoir un minimum de 3 ans d’expériences pour pouvoir se présenter à un examen d’admission basé sur la validation des acquis.

Dès l’année 2024, les aides-soignants pourront accéder à un parcours de formation allégé et passer le diplôme d’État d’infirmier en seulement deux ans. Les 3 années d’expériences seront toujours requises, mais au lieu de passer l’examen d’admission et suivre les 3 ans d’études infirmière, les candidats volontaires suivront un parcours spécifique de 3 mois !

Pour résumer, si vous souhaitez devenir infirmière et que vous êtes une aide-soignante avec 3 ans d’expériences, vous pourrez suivre un parcours spécifique de 3 mois puis passer un diplôme d’État d’infirmier, le DEI en 2 ans !

Alors, que pensez-vous de cette réforme infirmière 2023-2024 ? Qu’en attendez-vous en tant qu’infirmière libérale ? 

Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
16 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ninon Nikon
Ninon Nikon
1 mois

Il n’y a déjà pas assez d’infirmiers pour faire les soins infirmiers alors pourquoi la paperasse des certificats de décès ? Très bonne idée d’intégrer les AS qui sont plus motivées que les Parcoursup ! Les jeunes choisissent infirmier comme ils prendraient biologie pour avoir le grade licence et continuer les études… pour ne JAMAIS être infirmier ! L’Ordre ne sert à rien sinon à demander du fric !

Mira
Mira
3 mois

Bonjour je suis aide soignante depuis 10 ans a mon pays serait il.possible de devenir infermiere . Merci de me répondre

Mensah
Mensah
4 mois

Une idée géniale

Tonio
Tonio
5 mois

bien joli tout ça mais l’attractivité du métier c’est aussi le salaire et le salaire c’est ce qui permet à tout un chacun de vivre dans des conditions décente le gouvernement semble prêt à tout pour ne pas en parler !!!!!!! Ils nous prennent pour des imbéciles depuis tant d’années on dirait que cela continue ….

Momo
Momo
5 mois

Bonjour,
Concernant le parcours en 2 ans et 3 mois pour les aides-soignants, c’est aussi valable pour les auxiliaires de puériculture ou pas ? Merci pour vos réponses.

cherif
cherif
5 mois

Bonjour a tous ,
moi j’étais IDE diplômé au Sénégal avec trois d’étude et 160 crédits validés , arrivé en France mon diplôme n’est pas reconnue et il faut que je repasse le diplôme d’aide soignant pendant 11mois,
aujourd’hui je suis aide soignant en France , mais je compte reprendre les études infirmières car mes collègues au boulot m’encourage a le faire vue mon niveau de connaissance .
ses dommage que l’égoïsme est une gangrène pour l’humanité .
entre un aide soignant et un infirmier HORS UE qui a l’habileté a reprendre en deuxième année en IFSI .
je vous rappel que la première année infirmière il Ya la nutrition ,pharmaco, anatomie , sociol,pshycho, demarche clinique.. et nous on avait des UE tels que l’obstétrique , la pédiatrie

Nass
Nass
6 mois

Vous êtes dur dans les propos que vous tenez:
AS qui évolue en 3 mois IDE: arrêtez votre char !!! Des AS qui travaillent depuis plus de 3 ans et qui font le cursus en 2 ans je trouve cela justifier au vu de leur expérience sur le terrain et travaillant en collaboration avec vous au quotidien (hospitalier). Arrêtez de les dénigrer il y a de place pour tout le monde, ne vous inquiétez pas, elles ne viendront pas voler vos patients/clients.
Dites plutôt merci et pensez à l’entre aide !!
En ifsi, 1ère année équivalent AS ne l’oubliez pas.

toh
toh
4 mois
Répondre à  Nass

merci je suis tout a fais d accord avec vous nous les AS on le merite aussi arretez de denigrer les aides soignantes elles le meritent et nous n allons pas vous piquer vos patients dormez en paix tres cher collegues

CORLIN
CORLIN
8 mois

C’est bien nous continuons de marcher sur la tête !!! Les élèves infirmières en fin de troisième année ont déjà des lacunes énormes alors une formation au rabais non merci. Et oui quelle avancée, signer les avis de décès, on en rêvait depuis tellement longtemps… pfff, c’est désespérant

Graffouliere
Graffouliere
8 mois

Du baratin et de la poudre aux yeux

Verona audrey idel
Verona audrey idel
8 mois

Non mais sérieusement c’est lunaire !! Comment peu t’on déclarer que c’est une grande avancée pour les Idel de pouvoir signer un certificat de décès !! Non mais vous êtes sérieux !! Totalement déconnecté de la réalité ce gouvernement!
Libérale depuis 15 ans et depuis 13 ans aucune revalorisation des frais de déplacement ! On en parle de l’essence et de l’inflation ?? On a toujours pris les infirmières pour des nones bonnes et connes pourquoi changer !! Heureusement que nos patients nous donne de la reconnaissance et l’envie de poursuivre ce métier que j’aime tant.
Et de manière constructive une avancée pour les Idel aurait été de pouvoir prescrire les antibiotiques en dose unique dans le cadre d’infection urinaire car qui des pharmaciens ou de l’infirmière connaît le mieux son patient et ses antécédents médicaux ainsi que son traitement ?
Une autre avancée serait une formation en soins d’urgence et apprendre à faire des points de sutures ce qui désengorgerait les urgences et donnerait plus de sens et de responsabilités quand on trouve un patient à terre dans une marre de sang.
Voilà des exemples concrets qui pourraient être une avancée et non tout ce baratin !!!

M. Yveline
M. Yveline
8 mois
Répondre à  Verona audrey idel

Tout à fait ok! je suis IDEL à la retraite depuis 2 ans, j’étais ide psy puis refait 3 ans d’études pour avoir un diplôme reconnu! CHU puis libérale. Par contre je suis complètement contre que les AS aient une équivalence en 3 mois en ayant une ancienneté de 3 ans!!!!! Non mais je rêve!!!! C’est quoi cette logique??? C’est du n’importe quoi!!!! Qu’on revalorise déjà l’infirmière, qu’on lui donne plus de reconnaissance! Plus de salaire! Signer un acte de DC !!! Au secours!!!! Cà doit rester un acte médical! Par contre, ATB pour infection urinaire (à dose unique), sutures…. Combien j’en ai retrouvé par terre dans le sang…etc…. Moi, je veux que mon médecin reste mon médecin et non une AS reconvertie en 3 mois!!!! Ouf! Cà fait du bien…..

Dernière modification le 8 mois par M. Yveline
Aide soignant
Aide soignant
5 mois
Répondre à  M. Yveline

Relis bien ce qui est dit au lieu de t emballé ss grave y a pas écrit en 3 mois mais formation de 3 mois pour entré en IFSI pendant 2 ans puisque la première année ide équivaut a As donc As équivaut a première année ide simplement apprenez a lire avant de répondre et craché votre venin contre les AS ss impressionnant j ai vu des Ide je me demande comment elle on eu leur diplôme même géré des urgences vitale

sylvie boutet
sylvie boutet
8 mois

Tout à fait d’accord avec le commentaire de Bartolini!!
Que d’avancées pour les IDEL!! lol…
Je ne pense pas que ces mesures soient plus attractives pour entrer dans la profession, voire la continuer! De plus, tout le monde n’aura pas la possibilité de partir deux ans pour le diplôme de pratique avancée…
Nous ce qu’on voudrait, ce sont de vraies REVALORISATIONS des cotations!!! Dans les milieux ruraux et en montagne, inutile de préciser que nous sommes lentement en train de CREVER, écrasés par les charges que nous ne pourrons bientôt plus payer…

Anding valentin christine
Anding valentin christine
8 mois
Répondre à  sylvie boutet

Tout à fait d’accord avec vous. Je suis idel en montagne

Bartolini
Bartolini
8 mois

Vous pensez que signer des certificats de décès est une grande avancée pour les IDE ???
La revalorisation des salaires pour les IDe salariées , les frais de déplacements pour les IDe libérales ….. ça serait une grande avancée !