L’intérieur des patients…pas toujours très accueillant !

miniature de mes petites histoires libérales

Quand on rentre chez un patient, on découvre son univers, sa personnalité, une partie de sa vie. Et autant dire que ce n’est pas toujours une partie de plaisir !

Mes petites histoires libérales : episode 9

Rentrer chez le patient : la particularité du libéral

La particularité du libéral par rapport à l’hôpital est de rentrer dans l’intimité du patient, chez lui. Si la maison ou l’appartement de certains de vos patients peuvent vous rappeler la chaleur de la maison de votre grand-mère, ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

Les IDEL sont souvent confrontés à la précarité et la misère de celles et ceux qu’ils soignent. Et autant dire qu’il y a certains logements où vous ne préfèreriez pas mettre les pieds. Pas de distinction pourtant pour les infirmiers libéraux qui soignent tout le monde sans exception.

Alors comment faire quand la première chose à laquelle on pense en arrivant chez un patient, c’est de partir en courant ou de se prendre un bain de gel hydroalcoolique ? On vous donne quelques astuces !

Astuces pour faire les soins quand c’est sale chez un patient

Première étape, on trouve l’endroit le moins sale pour poser ses affaires et faire les soins…ce qui peut représenter un beau challenge.

Si l’odeur de la pièce n’est pas de première fraicheur, on adopte la technique du foulard avec un peu de parfum dessus, ou on met un peu de Vicks sous le nez.

Enfin, on essaye de se la jouer « poker face » et de ne rien laisser paraitre aux yeux du patient, cela va de soi.

Et vous quelles sont vos techniques pour affronter un intérieur pas très accueillant d’un patient ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires