La ptiteinfirmiere nous parle de son quotidien d’IDEL au temps du Covid

laptiteinfirmiere coronavirus

Sandrine est infirmière libérale et très active sur Instagram sous le nom de laptiteinfirmière. Aujourd’hui, elle répond à nos questions et nous donne sa vision de l’épidémie de coronavirus qui bouscule son quotidien de soignante et de maman.

Un quotidien d’infirmière bousculé

Comment ça se passe pour toi ?

J’ai les mains et la peau du corps complètement décapés. Je suis toute rappeuse à raison de 3 douches par jour, les gants, les lavements de mains… j’ai mal. C’est fatiguant, angoissant, tu penses qu’à ce Coronavirus. On est IDEL et c’est compliqué, mais on n’a pas le choix. En Gironde où je vis, on n’a pas de tests. On vit donc avec la peur de le transmettre à nos patients

Il y a quelques jours, j’ai été agressée dans la rue pour quelques masques, donc bon j’accuse le coup. Là, cela faisait plusieurs jours que j’étais en confinement. C’était courses, écoles tous les jours et activité physique à la maison, puis j’ai repris les tournées de soins depuis quelques jours.   

Tes tournées ont-elles changé ?

Avant le confinement nous avons arrêté quelques passages chez les patients dont la famille pouvait faire la prise en charge. Je pense à une petite fille qui est atteinte du syndrome de Marshall-Smith, dont on s’occupe qui est plutôt fragile. Ses parents sont en télétravail et peuvent s’occuper de ses soins qui sont moins techniques. Nous avons aussi des patients diabétiques que nous avons autonomisés, qui sont capables de se prendre en charge également. Nous maintenons le contact par des appels réguliers et des passages plus rares.

Nous avons un rôle à jouer auprès des patients qui continuent à sortir régulièrement. D’ailleurs, un proche d’une patiente est en suspicion de Covid. Certains comportements comme aller plusieurs fois par semaine faire ses courses, voire tous les jours mettent en danger tout le monde, ces personnes elles-mêmes, leurs proches, donc nos patients, et nous-mêmes… Pareil, les auxiliaires de vie -qui n’ont aucun matériel- soignent nos patients. L’une d’entre elles a des symptômes,  nous attendons donc les retours de tests effectués pour savoir si nos patients sont atteints.

Pour l’instant, nous n’avons pas de suivi de patients atteints du covid-19, mais lorsque cela sera le cas, nous modifierons nos tournées avec des passages Covid en fin de tournée ou une tournée en parallèle en fonction du nombre de patients.

Le système D pour s’équiper face au virus

As-tu fait la démarche de t’équiper ?

C’est le système D. Pour ma part, j’étais en confinement et en pause quelques jours. Mes collègues infirmières ont pu récupérer à ce moment-là leur dotation en masques, mais à ma venue à la pharmacie pour récupérer la mienne on m’a signalé qu’il n’y avait plus de masques pour moi… Donc là, je suis sans dotation. Par chance un électricien m’a donné quelques masques, mes voisins ont retrouvé des masques périmés, mais je n’ai ni charlottes, ni surchaussures, ni surblouses. J’ai juste encore quelques sets de chimio où je pourrais piocher quelques pièces.

Bien sûr, avec 10 FFP2 chacune, nous n’utilisons pas nos masques pour travailler. On ne les utilisera que quand on aura des prises en charge Covid-19, mais là encore, il n’y a pas de tests pour savoir qui est contaminé donc bon… A ce jour nous avons une donation de FFP2 , mais périmée.

Heureusement qu’il y a les réseaux sociaux, j’ai ainsi pu récupérer un peu de Manugel aussi. En bref, j’ai ressorti mes blouses d’étudiante infirmière que je vais pouvoir laver à plus haute température et cela évitera d’abîmer mes propres habits.

Tu portes donc des blouses auprès des patients maintenant ?

Oui, j’appréhendais leurs réactions car ils y vont toujours de leurs commentaires. Eh bien ils ont été super rassurés de me voir arriver en tenue hospitalière ! Selon une patiente, c’est ce blanc immaculé qui fait propre et ils sont vachement rassurés.

As-tu pris des patients Covid en charge ? Ou est-ce que cela va être le cas ?

Nous avons été appelés par l’HAD et la CPAM dernièrement. Nous avons répondu que oui, nous pourrions en accepter seulement si nous recevions du matériel de protection pour se protéger les uns les autres. Donc on attend toujours…

Quelles astuces utilises-tu en tournée ?

Je mets des gants pour tout et je me lave les mains dès que possible.

Quand je rentre chez moi, j’ai mon sas de décontamination. Beaucoup de gens ont vu que je faisais cela et ont suivi le mouvement. C’est vrai que même quand tu es en off chez toi, quand tu passes devant, cela te rappelle qu’on est en temps de Covid et en confinement.

Coté voiture, j’ai des sièges en cuir faciles à nettoyer, je n’ai donc pas de bâches en plastique. Je nettoie ma voiture à chaque fin de tournée et j’ai une poche poubelle DASRI, car en sortant de chez les patients je me lave les mains et je retourne mes gants, je les garde en pince pour tenir les poignées de portes et ouvrir ma voiture. Une fois dedans, je jette les gants et je mets du SHA avant de prendre le volant.

Je ne prends plus mon agenda, j’ai ma tournée sur une feuille blanche ou bien je prends une photo de ma tournée. Le téléphone est dans un sac de congélation, ça fonctionne bien avec le tactile.

Maman et soignante au temps du Covid

Quelle est ta vision sur la situation ?

Je suis quelqu’un qui vit beaucoup dans l’instant présent, mais là, je veux penser au futur, que l’on sorte de tout ça. Même si notre tournée est allégée, c’est fatiguant de penser à nos gestes, d’être dans le contrôle total et tout le temps.

J’aime mon métier pour la proximité avec les patients, mais aujourd’hui avec ce virus, je suis harnachée. Je dois tenir mes distances avec ces blouses blanches et ce masque chirurgical. Les vieilles personnes malentendantes ne peuvent plus deviner sur mes lèvres ce que je dis et il faut parler plus fort. Je dois aussi tout le temps porter des gants et cela me déplaît vraiment.

J’essaye de regarder moins les infos, j’écoute juste la radio en tournée. Dans ma ville, on a mis un couvre-feu, car il semble que les gens continuent à vivre leur petite vie. Qu’est-ce que les gens ne comprennent pas ?! Quand je sors, je vois des familles, des attroupements, je n’ai pas l’impression qu’ils soient en confinement alors que moi, je suis fagotée de protections pour aller voir mes patients… L’incivilité des gens va nous coûter cher…

Et avec ta famille, comment ça se passe ?

Lorsqu’on a fermé les écoles, là j’ai compris que l’on allait vers quelque chose de grave. Ma petite puce de 9 ans avait son anniversaire la première semaine du confinement et cela a été compliqué, car c’est tombé à l’eau. J’ai tellement eu mal au cœur pour elle, à son âge on devrait vivre de belles choses. Elle garde le lien avec ses copines via Facetime. On limite les infos pour ne pas la stresser plus d’autant qu’elle comprend ce que je fais comme métier. On limite les câlins les bisous. Avant elle me sautait dessus quand je revenais de tournée, et aujourd’hui, il se passe bien 30 minutes avant que je sois sortie de mon sas de décontamination pour la serrer dans mes bras.

Par contre, il y a un truc que j’ai trouvé très chouette. La psychologue de son école a fait une BD pour expliquer ce qu’étais le coronavirus et ce que voulait dire le confinement. C’était super bien fait.

Un message que tu aimerais faire passer ?

Je dois dire qu’après l’agression que j’ai subi pour les masques, malgré tout, je me sens soutenue. Le soir, mes voisins nous applaudissent. Cette petite attention ça nous fait du bien.

Je parle avec d’autres soignants via un groupe d’Idel du Sud Médoc… avec ma belle-sœur qui travaille en service de pneumologie entièrement dédié aux Covid-19. Je me dis que nous avons encore la possibilité de sortir en tournée en voiture en libéral. Elles, elles sont confinées dans un service 12h durant, voire plus avec les aléas qui vont avec sans sortir. Elles portent la même tenue des heures et des heures par manque de matériel, et ça c’est l’hôpital… Espérons que les masques de l’Etat vont arriver bientôt !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires