Trouver sa place d’infirmier libéral avec les patients

liens patients infirmier libéral

Accepter les cadeaux, faire la bise, tutoyer, aller aux enterrements… pas simple de poser la limite entre le professionnel et le perso quand on est infirmier libéral. On aborde ici ces sujets qui sont loin de faire l’unanimité sur la relation avec les patients.

Saluer les patients en tournée de soins à domicile

D’un infirmier en libéral à un autre, d’un patient à un autre, la relation est forcément différente. Certains IDEL serrent la main, d’autres font la bise, d’autre saluent encore de la main de loin.

Ce qui est certain, c’est que personne n’aura à vous dire comment vous y prendre. Au fur et à mesure de vos tournées de soin, des liens se font ou se défont.

Si vous exercez dans le village où vous résidez, vous connaissez sûrement Madame Michu votre voisine, vous serez peut-être plus proche et plus enclin à la tutoyer, tandis que quand vous soignez dans une grande ville, vous êtes loin de connaitre tout le quartier.

Aider vs. poser les limites avec les patients

On entre dans le vif du sujet. Jusqu’où êtes vous prêt à aller dans votre relation avec vos patients ? Êtes-vous prêt à parler de votre vie personnelle avec eux, de vos vacances, vos enfants ? Êtes-vous prêt à accepter plus de leur part comme leur rapporter leurs analyses du labo, leur courrier, une baguette de la boulangerie ou de leur sortir les poubelles ?

Là, encore une fois, c’est vous fixez vos règles de conduite, à condition toujours de respecter le code déontologique et de ne pas vous mettre trop de contraintes qui peuvent altérer votre mission principale, soigner les patients.

Certains se cantonneront à leur rôle tandis que d’autres infirmiers libéraux n’hésiteront pas à aller plus loin, estimant être le seul visage et la seule aide de la journée pour aider certaines personnes. Si cela vous fait du bien d’aider, il n’y a pas de contre-indication à le faire. Si le patient abuse, il faut aussi savoir dire non avec pédagogie.

Tisser du lien ou garder ses distances avec la patientèle

Vous allez sûrement croiser des patients ou des proches de patients quand vous ferez vos courses. Il va de soi que vous ne pourrez pas traverser le rayon en les ignorant complètement… Cela nécessite du temps sur votre temps perso, encore oui, mais cela change aussi de les voir dans un autre contexte après tout. Et puis si vous n’avez pas le temps, prétextez un menhir à livrer, c’est aussi simple que ça !

Vos patients vous font un cadeau à Noël ? Libre à eux de le faire. Vous pouvez accepter gentiment sans vous sentir obligée d’en faire un en retour. Avec tous les patients que vous avez, ils peuvent comprendre aussi que vous ne puissiez en faire à tous. Et vous n’êtes pas non plus obligé de porter la-dite écharpe offerte tous les jours non plus ! 😉

Quoi qu’on en dise, tisser des liens positifs avec les patients, cela vous facilitera toujours le travail. Mais « vous n’êtes pas obligé de vous sentir obligé de » devenir le meilleur pote de chaque patient non plus… Avec le temps et l’expérience, chaque infirmier se fixe des limites dans sa relation-patient, le plus important étant d’être en accord avec soi-même.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Conférence

  • Aucun évènement
-- jours
-- heures

Conférence

Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de