Nomenclature : les erreurs de cotation les plus courantes des infirmières libérales

Nomenclature : les erreurs de cotation les plus courantes des infirmières libérales

Les erreurs de cotation sont les principales causes des rejets et impayés d’une IDEL. Basées sur la Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP)*, les cotations infirmières indiquent le type d’actes qu’une infirmière libérale va effectuer ainsi que ses caractéristiques (lieu, jour, heure…). Elles sont listées dans le titre XVI de la NGAP et doivent être respectées scrupuleusement par toute la profession. 

 

A la fois incontournables et complexes, elles sont aussi soumises aux interprétations de chacun, c’est pourquoi des erreurs peuvent vite arriver. Mais alors, quelles sont les erreurs de cotation les plus fréquentes ? Et comment les éviter ? Décryptage dans cet article !

 

*La NGAP est un document officiel regroupant tous les actes professionnels médicaux et paramédicaux facturables aux assurés sociaux. 

Le TOP 5 des erreurs de cotation les plus courantes

1. La cotation des pansements

Les soins de pansements demandent une surveillance toute particulière pour réduire le risque d’infections et d’aggravation de la plaie. On distingue les pansements courants qui nécessitent une désinfection simple et les pansements lourds et complexes qui concernent des soins spécifiques de plaie et qui demandent une grande attention. Ces deux types de pansements ont une cotation bien différente.

 

Les pansements courants

Pour les pansements courants, il faut avant tout faire attention à la désignation de l’acte (pansement de stomie, pansement de trachéotomie, pansement de plaies opératoires étendues ou multiples, ablation de fils ou d’agrafes…). Mais aussi faire attention à la date d’ablation des agrafes notée sur l’ordonnance (pour plus de 10 fils ou agrafes) :

  • si la date est indiquée sur l’ordonnance, même si vous réalisez le soin en deux fois sur deux jours différents, vous ne devrez coter qu’un seul pansement AMI 4 ;
  • s’il y a deux dates ou que le médecin a indiqué « à partir du » alors vous pourrez facturer 2 AMI 4.

Les pansements lourds et complexes

Cotations infirmiersTout comme pour les pansements courants, pour coter un pansement lourd et complexe, vous devrez faire attention à la désignation de l’acte (pansements de brûlure étendue, pansements d’ulcère, pansements d’amputation, pansements avec compression). 

 

Pour justifier le soin d’un pansement lourd et complexe, vous devrez pouvoir vous appuyer sur votre analyse et votre dossier de soin

 

La justification ne pourra pas s’appuyer sur l’ordonnance prescrite par le médecin car celui-ci n’a en théorie pas le droit de le spécifier (secret professionnel). Pour le justifier, votre dossier de soin devra donc correspondre à une liste de pansements lourds et complexes.

 

Bon à savoir : en cas de litige, c’est le service médical qui vous demandera de produire les preuves de votre cotation, et non pas le service administratif de votre caisse qui vérifie seulement les ordonnances

 

Dans le cadre d’un pansement lourd et complexe, vous pouvez appliquer la Majoration de Coordination Infirmier (MCI). Attention, vous ne pouvez coter qu’une MCI par passage et non par acte !

2. Le cumul des majorations MAU et MCI

Attention à cette erreur fréquente : vous ne pouvez pas cumuler la Majoration d’Acte Unique (MAU) avec la Majoration de Coordination Infirmier (MCI). Cela signifie que même si vous prodiguez le soin d’un pansement lourd et complexe lors d’un seul passage, vous ne pourrez pas le cumuler avec la majoration MAU car elle se limite uniquement aux actes cotés AMI 1 ou AMI 1,5. 

 

Bon à savoir : la Majoration MCI est cumulable avec les majorations de nuit, dimanche et jours fériés.

3. La cotation des perfusions

Ah les perfusions… Elles sont compliquées car leur cotation va dépendre de la durée de la perfusion et de la pathologie. L’erreur la plus fréquente est de penser que deux cotations de perfusions courtes se cumulent à taux plein, alors que non. Cependant, si vous faites à la fois une perfusion courte et une perfusion longue, alors dans ce cas les deux cotations se cumuleront à taux plein !

3. La cotation des indemnités IFD et IK

Ne pas facturer les indemnités liées à vos déplacements est une erreur qui pourrait vous coûter cher !

  • Les indemnités Forfaitaires de Déplacement (IFD) sont applicables systématiquement pour tous les actes effectués au domicile du patient sur prescription du médecin. Elles se cumulent avec les indemnités kilométriques ou les majorations Nuit, dimanche et jour férié.
  • Les indemnités kilométriques (IK) sont applicables sous certaine réserve. Pour en savoir plus, découvrez notre article : Tout savoir sur les indemnités de déplacement (IFD et IK) des IDEL.

5. Les majorations de nuit, dimanche et jour férié

Outre les indemnités IFD et IK, il ne faut pas oublier aussi de majorer vos actes effectués la nuit, les dimanches et les jours fériés ! Mais ne vous y méprenez pas, pour majorer un acte effectué de nuit, celui-ci doit être prescrit par le médecin et les horaires précis du soin doivent être indiqués sur l’ordonnance.

 

Attention, vous ne pourrez jamais cumuler les majorations de nuit avec les majorations de dimanche ou jour férié. Si l’acte se fait de nuit, vous ne pourrez coter que la majoration de nuit, et ce même si c’est un dimanche ou un jour férié.

Comment éviter les erreurs de cotation ?

Les erreurs de cotation peuvent aussi être dues à des changements dans la NGAP ! Et oui, les actes évoluent et des mises à jours sont parfois faites en votre faveur ou défaveur… Pensez donc à vous tenir informée de l’actualité sur la nomenclature IDEL en suivant notre blog La Ruche ou nos réseaux sociaux Entre infirmières libérales et Entre infirmières libérales – par CBA.

 

Aussi, pour minimiser vos erreurs de cotation, un logiciel de facturation comme agathe YOU est LA solution à adopter. Avec agathe YOU, tout sera calculé à votre place… L’application propose une optimisation des cotations pour que vous puissiez coter au plus juste.

 

Guide de la cotation IDEL

 

Pour tout savoir sur les cotations IDEL, découvrez notre tout nouveau guide de la cotation IDEL avec au sommaire :

  • Le rappel des bases de la nomenclature ;
  • Les cotations les plus courantes de la NGAP classées par ordre alphabétique ;
  • Des exercices concrets pour s’entrainer à coter ;
  • Nos conseils d’experts pour devenir incollable !
Téléchargez-le gratuitement ici.
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nadia Fernandez
Nadia Fernandez
1 mois

Bonjour
Est ce qu on peut faire et donc facturer des 4eme doses Pfizer sur les jours fériés ?

Le huerou
Le huerou
1 mois

Bonjour étant actuellement en litige avec la MSA, pour des erreurs de cotation avez vous un service juridique qui peut défendre nos droits ?

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x