Les troubles musculosquelettiques chez les IDEL

Les troubles musculosquelettiques chez l'IDEL

Les troubles musculosquelettiques ou TMS touchent de plus en plus travailleurs en France, et les IDEL ne sont pas épargnées. Alors comment réagir face à ce mal du 21ème siècle ? Notre article vous donne des astuces pour mieux vivre au quotidien.

Qu’est-ce qu’un trouble musculosquelettique ?

Les troubles musculosquelettiques ou TMS sont un ensemble d’affections qui touchent les zones périphériques des articulations, et concernent le plus souvent les cervicales, les lombaires, ou encore les mains. Lorsqu’ils sont liés à l’activité professionnelle, on parle de Troubles Musculosquelettiques Liés au Travail (TMSLT). En 2009, selon l’Assurance Maladie les TMS représentaient plus de 80% des maladies professionnelles. Un chiffre en constante augmentation.

Les facteurs peuvent être multiples, mais dans la plupart des cas, des postures inadaptées, une sollicitation des muscles trop grande ou bien des gestes répétitifs sont en cause. L’environnement de travail (température, éclairage…) peuvent aussi jouer un rôle important.

Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux face à ces affections. Et les physionomies les plus fragiles sont plus propices à en souffrir.

Reconnaître les symptômes

La gêne lorsque vous effectuez des mouvements ou la douleur causée par certaines postures doivent être des signaux d’alertes. Tendinites, syndrome du canal carpien, lombalgies doivent être traitées au plus vite, et nécessitent une consultation chez le médecin. N’attendez pas que la douleur soit insupportable, cela ne passera pas !

Les IDEL loin d’être épargnées

Les infirmiers libéraux par leur travail physique sont une population souvent touchée par les TMS. Parmi les efforts physiques, on peut parler du poids à soulever lorsque vous faites des toilettes, des nombreux étages à monter, et ceci sur une plage horaire étendue.

Un mouvement, anodin en apparence, comme rentrer et sortir de sa voiture peut devenir une véritable épreuve. En moyenne, vous visitez 35 patients par jour. Cela signifie donc que vous rentrez et sortez de votre voiture au moins 70 fois par jour ! Le geste n’est alors plus si banal que ça !

Martine nous explique « Arrivée à l’âge de 50 ans, j’ai commencé à avoir systématiquement mal au dos pendant mes tournées. L’idée même de devoir entamer ma tournée me donnait des sueurs froides car je savais la douleur que cela allait me causer. Le paracétamol n’a pas suffit et j’ai fini par devoir me mettre en arrêt. Depuis je me fais suivre par un kinésithérapeute. »

Comment les prévenir ?

Des petites astuces du quotidien peuvent vous aider à soulager vos articulations. Tout d’abord, choisissez bien votre véhicule : pas trop bas, avec 5 portes pour éviter de se contorsionner pour prendre sa mallette, et en plus les portes sont moins lourdes ! L’idée est d’avoir un véhicule confortable qui vous permet d’y entrer et sortir facilement.

Chez le patient, on essaie, dans la mesure du possible bien sur, d’être à l’aise pour faire le soin. Vous devez vous mettre à genoux pour un pansement ? Demandez à votre patient s’il n’a pas un petit coussin à placer sous vos genoux. Vous devez faire une piqûre ? Peut-être que vous pouvez emprunter un tabouret pour vous installer. Et pour les toilettes, si vous n’avez souvent pas accès à du matériel mécanique vous permettant de manipuler le patient, des techniques existent pour vous faciliter la vie comme la technique du glissé pour les patients lourds.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de serrer les abdos et de faire travailler vos jambes plutôt que votre dos pour soulever du poids.

Enfin, puisque c’est la base, chaussez-vous de manière adaptée : confortablement pour vous garantir de bons appuis !

Comment les traiter ?

Si le mal est fait, alors le mieux est encore d’aller consulter votre médecin ou votre kinésithérapeute.

Pourtant, voici quelques principes de bases à appliquer :

  • Eviter les mouvements qui mobilisent la zone douloureuse : c’est donc du repos pour l’articulation qu’il vous faut. L’emploi d’une attelle peut permettre de limiter les mouvements, encore faut-il bien l’utiliser !
  • S’assouplir : des étirements doux et lents sont bénéfiques pour les articulations, à conditions qu’ils soient prescrits par votre médecin.
  • Appliquer du chaud ou du froid : on recommande le froid sur les articulations enflées par exemple. A l’inverse la chaleur pourra détendre les muscles endoloris.
  • Prendre un médicament : des anti-inflammatoires peuvent vous soulager un moment mais ne résoudront pas la cause de votre douleur. A prendre avec modération !

Et vous, avez déjà eu des troubles musculosquelettiques ? Quels sont vos conseils ? Partagez votre anecdote avec nous !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
pollux Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
pollux
Invité
pollux

il faut aussi apprendre à monter et descendre de voiture,puisque nous le faisons environ 70 fois par jour.
Mon kiné m’a appris à rentrer les fesses assises les premières puis serrer les genoux et les pivoter pour rentrer.idem pour sortir,serrer les genoux,pivoter et les sortir en premier puis se lever comme d’une chaise.c’est un coup à prendre mais facilement intégré et très efficace.Donc pas de siège trop bas mais attention aux sièges trop hauts des 4×4 qui ne sont pas mieux.