Une tournée en blanc

Une tournée en blanc

Une tournée dans la neige, c’est tellement joli mais quelle galère ! Myriam nous raconte sa première tournée de l’année dans la neige avec poésie et humour !

Le réveil sonne

Avec la rapidité d’un cabri sous amphétamines, je saute du lit, fonce à la salle de bain et trente minutes plus tard, je suis parée pour affronter cette journée. J’ouvre la porte, allume la lumière extérieure et découvre…Ô stupeur qu’une fine pellicule de neige a recouvert le sol. Enfin fine, pas si fine que cela, disons plutôt un bon tapis ! Ni une ni deux, j’enfile mes bottes, m’arme de ma raclette et passe cinq bonnes minutes à dégager le pare-brise couvert de neige. Il est déjà presque 7 heures lorsque je grimpe dans la voiture. Il fait un froid de canard à l’intérieur. Je n’ai qu’une envie : retourner me blottir sous la couette mais le travail m’attend. Je démarre prudemment, roule au pas tout en remerciant le ciel de m’avoir fait penser à installer des pneus neige quelques jours avant.

La tournée débute

La route s’ouvre devant moi, une route déserte d’un blanc immaculé qui tranche avec le noir de la nuit. Je m’enfonce dans la pénombre, les mains serrées sur le volant. J’avance avec pour seul compagnon : le blanc à perte de vue où chaque élément n’est que neige. Au premier stop, la voiture chasse à gauche. Tous mes muscles sont tendus. Je plisse les yeux pour mieux me concentrer mais la conduite devient de plus en plus difficile. La route prend des allures de patinoire géante et comme ni ma voiture, ni moi ne sommes la réincarnation de Philippe Candeloro, j’ai de plus en plus de mal à garder le cap. Les quelques minutes qui me séparent de la première maison me semblent durer une éternité. Je me dis que la tournée va être bien longue, tout en lançant au gré des dérapages quelques jurons. Quand soudain…une lumière au loin. Je me rapproche. J’y suis presque. Ça y est, j’arrive à bon port. Je me gare prudemment, descend tout aussi prudemment (on va éviter d’ajouter une jolie fracture à la longue liste de galères de la journée !).

Un peu de répit au chaud

Je me dirige vers la lumière de la maison qui se reflète sur le sol blanc. La neige tombe en grosse quantité, ce qui promet plusieurs centimètres supplémentaires d’ici quelques heures. En pénétrant à l’intérieur, j’entends un « entrez vite ! » qui me réchauffe instantanément le coeur. La porte se referme derrière moi. Je suis enfin chez mon premier patient, le premier de ce tout premier jour de neige de l’hiver !

Le petit café qu’il me sert avec le sourire me réchauffe le coeur instantanément, et j’oublie un instant qu’à l’extérieur il fait froid…

La Ruche vous donne rendez-vous toutes les 3 semaines, pour les chroniques de Myriam, Infirmière Libérale. C’est aussi un peu votre vie à vous ! Myriam est auteur du blog « La petite infirmière dans la prairie«  et infirmière libérale. Elle partage sur La Ruche ses petits bonheurs et tracas du quotidien d’IDEL, non sans une pointe d’humour et de poésie !
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de