Le rasage dans les soins – La chronique de Jean-Pascal infirmier et ambassadeur CBA

Rasage dans les soins infirmiers

Le rasage dans les soins infirmiers

Le rasage de la barbe, d’un homme le plus souvent, est un acte délaissé, secondaire, dont la fréquence peut être variable selon les goûts. Lorsque j’étais petit, on m’obligeait à faire la bise à mon arrière grand-mère, qui « piquait » ! Non pas qu’elle fusse d’origine portugaise, comme le veut le cliché des femmes à poils noirs, mais qui a commencé très tôt à se raser, car sa nature était d’être velue, et parce qu’à cette époque les produits cosmétiques n’existaient pas.

Aujourd’hui donc pour moi, il est essentiel que le patient dont je m’occupe soit rasé, car je ne sais, et souvent lui non plus d’ailleurs, quand il recevra la visite de ses enfants ou petits enfants. Ensuite bien sur je m’adapte aux desideratas de chacun. L’obligation formelle du rasage quotidien à l’armée, a conduit des générations d’hommes, soit à continuer à le faire et d’autres au contraire à laisser « la barbe de 3 jours ».

Quoiqu’il en soit, c’est un choix, un confort qu’il faut respecter, mais si la personne est partante, je propose toujours un rasage quotidien.

Les étapes du rasage

Le chiffonage

L’essentiel est de passer un gant très chaud sur la figure, à la limite du supportable à la main, et de débarbouiller vigoureusement la partie du visage à raser, afin de « brasser »  les poils dans tous les sens.

La mousse

Une noix, c’est la quantité exacte nécessaire !

Le voile

Le résultat est en effet un voile de mousse, sur peau humide. Pas besoin de grande quantité ! Juste de quoi permettre à la lame de glisser… Le poil, lui est déjà anesthésié, il ne va pas comprendre ce qui lui arrive !

Le rasoir

Cet outil est primordial et doit être de qualité… Une lame de ce genre dure plus d’une semaine. J’arrive en la rinçant bien, à 2 semaines ! Soit au lavabo sous le jet, ou en secouant fortement dans la bassine.

La tension

Il faut tendre la peau, avec la main opposée, afin d’assurer une coupe de poil avec un risque minime de blessure. L’homme a tendance à utiliser un morceau de papier toilette pour éponger et arrêter le saignement… Une goutte d’huile essentielle de Cyste sur un coton tige est très efficace (propriétés hémostatique++++).

Rincer & hydrater

Bien rincer le visage avec un gant chaud ou continuer la toilette si le rasage était en préambule, et hydrater enfin, avec une crème idoine. La gamme aujourd’hui est étendue, mais évitez les alcools ! Vive l’aloé vera…

Historique du rasage

Le moyen age a connu les chirurgiens barbiers, et cette fonction perdurera jusqu’au XVIIIème siècle sur le fond du conflit entre médecins et chirugiens qui revendiquaient tous les deux le contrôle des barbiers.

En 1743, Louis XV supprime tout lien entre les deux fonctions. En plus du rasage et de la saignée, le barbier-chirurgien pratiquait tous les soins d’hygiènes et cosmétiques, et de manière générale toutes les affections du corps de type plaies, traumatismes, affections cutanées, enflures, gonflements.

Quasiment le travail de l’infirmière d’aujourd’hui !!!

En conclusion, le meilleur moyen de savoir si le rasage fut un moment agréable, car il doit l’être, c’est de faire une bise pour vérifier !


La chronique de Jean-Pascal

La chronique de Jean-Pascal

Jean-Pascal est infirmier libéral et ambassadeur CBA. Il lui tient à coeur de partager son expertise et ses connaissances avec la communauté. Il nous propose régulièrement sur La Ruche sa chronique piquante et décalée.

Les ambassadeurs CBA

Les ambassadeurs CBA, ce sont des infirmiers libéraux utilisateurs de nos solutions partout en France. Ils participent activement au développement de nos logiciels et au développement de la communauté CBA.

Ça vous intéresse ? contactez-nous pour devenir infirmier ambassadeur CBA.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
6 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
Gafette Gadjo pierre Kakivelo nicole alexandre Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gafette
Invité
Gafette

Un grand défi quand votre patient a un coupe-chou et une bande de cuir pour l’aiguiser:ce fut un grand moment de solitude;-)
Je suis d’accord avec la bise en plus!

Gadjo
Invité
Gadjo

Bien apprécié ton article,je suis tout à fait d’accord.Ne pas ajouter à la maladie,au grand âge ou au handicap de vilains poils oubliés dans le cou ou sous le nez,pour que tes proches,peut être un jour,continuent de te faire la bise.
Laurent

pierre
Invité
pierre

Merci jean-pascal,j’ai bien connu ta grand-mère et cette brave femme doit être à l’origine de ta préoccupation du rasage.Alors négligeant parfois cette tâche infirmière tous mes patients homme sont rasés au poil prés!!!bisous!P.L.

Kakivelo
Invité
Kakivelo

Merci pour cet article.J’aime beaucoup cette étape du rasage,et les conseils semblent excellents.Je valide,surtout la bise à la fin?oe

nicole alexandre
Invité
nicole alexandre

tres bien ton article….je fais exactement ce que tu préconises et j’aime que mes papis soient bien rasés..;)

lolo26340
Invité
lolo26340

Merci jean pascal…j’oubliais de faire une bise après ?