Le diagramme de soins – La chronique de Jean-Pascal infirmier et ambassadeur CBA

Le diagramme de soins

Le diagramme de soins et le dossier de soins plus généralement apparaissent comme des outils indispensables au métier d’IDEL, tant la quantité d’informations à retenir pour chaque patient est importante.

La mémoire, pas toujours fiable

Je m’en aperçois tous les jours un peu plus, moi qui ne l’avais déjà pas bonne étant jeune, je perds facilement la mémoire en vieillissant… J’ai tout le temps été obligé d’écrire pour retenir? j’ai comme on dit, une mémoire visuelle.

Je récrivais tous mes cours, faisais des plans avec chapitres et sous chapitres afin de référencer, créer des tiroirs mémoriels pour retenir. De la même manière, je suis obligé de regarder le clavier pour taper, mais surtout me souvenir du numéro de téléphone ou du code de carte bancaire !!

Je ne me fais donc pas confiance au niveau mémorisation, et j’ai usé d’outils comme le dictaphone depuis longtemps et mon agenda papier est ma bible? Aujourd’hui le couteau suisse qu’est le smartphone, permet de pallier une mémoire défaillante, noter, créer des rappels etc?

Une quantité d’information importante à traiter

Dans mon exercice, je me suis souvent trouvé en difficulté car la quantité d’informations à traiter qui découle du volume de soins à réaliser pour une même personne, avec des actions diverses, variées, induit des oublis? Enfin beaucoup chez moi? !

J’avais beau à la fin de mon acte, effectuer un temps de pause pour me « recentrer » afin de déterminer si tout était ok, il m’arrivait d’oublier de faire des choses? Et pourtant? Actif dans un réseau de soin bordelais, dans une démarche d’entraide entre IDEL, afin de promouvoir notre profession et l’envie de tous de mieux travailler, cela fait belle lurette que nous incitons l’IDEL à tracer son travail et donc de créer des dossiers de soins. Alors bien évidemment pas pour une série de 6 Profenid IM? !

Je faisais donc avec application, des transmissions ciblées, des tableaux de surveillance de TA, poids, diabète, pansements ? etc.

Depuis quasiment mes débuts en libéral (environ 30ans), j’interviens dans une famille portugaise du Médoc. Un couple avec 4 enfants, travaillant dans les vignes, au français plus qu’approximatif, et qui ne s’améliore pas avec le temps qui passe, au contraire !! Aujourd’hui la mamie a 83 ans, et si je la retrouvais il y a 2 ans encore sur son toit, à changer des tuiles, son état de santé s’est considérablement dégradé.

Jusque-là, je lui faisais des pansements pour des pets aux jambes. La circulation veineuse était mauvaise, mais sans artérite, et elle avait une sensibilité allergique compliquant la gestion des produits utilisés et de la peau périphérique. Aujourd’hui, à une dégradation de ses fonctions rénales et cardio-vasculaire et un état arthrosique catastrophique, se rajoutent un tas de problèmes la rendant poly pathologique à l’extrême. Un conduit auditif très étroit et de mauvaises habitudes d’hygiène de vie l’oblige à consulter un ORL avec un traitement (ttt) par gouttes auriculaires régulier.

Un léger ectropion et son état allergique général, un ttt par gouttes oculaires. Pour une constipation chronique, un ttt adapté, mais avec des conseils hygiéno-diététiques. Avec surveillance de la tension (élevée), consultation d’un cardio, mise en place d’un patch et d’un comprimé cardiotonique sauf week-end? ! Et la, prise de conscience que ne sachant pas lire, son ttt per os était très mal géré, voire délétère.

Du coup préparation du pilulier avec un dossier de soin adapté. Sur le plan cutané application de plusieurs crèmes, hydratantes, corticoïdes pour gérer les irritations allergiques récurrentes, anti fongiques pour des orteils sensibles aux mycoses malgré la prise en charge des soins d’hygiène, et un mélange de diclofénac avec une goutte d’huile essentielle de Gaulthérie pour gérer ses douleurs aux articulations.

Prise en charge aussi des soins de bouche car dentier cassé, non adapté blessant mais pas d’argent pour le changer. Mise en place de bas de compression pour soulager l’état veineux. Si l’on rajoute les autres bobos, la relation conjugale houleuse, la mauvaise entente avec les enfants et l’intervention de plusieurs personnes pluridisciplinaires, la prise en charge de ma mamie est un casse-tête permanent et les galères quasi quotidiennes.

Elle, semi-grabataire, avec la barrière du langage il m’arrivait d’oublier de mettre le patch ou les gouttes?

Le dossier de soins indispensable

Travaillant en collaboration avec des SSIAD ou HAD, j’avais bien compris que leur mode de fonctionnement est d’abord basé sur la check-list? le diagramme de soin. Mais je trouvais ça lourd, contraignant, fliquant, chronophage. Il faut dire qu’il faut prendre une feuille A3 et un listing exhaustif rend aussi sa lecture compliquée? Puis je me suis souvenu du dossier de soins de My Agathe e.motion , sur lequel il y a un diagramme de soin? Et je me suis dit que ce n’est qu’en utilisant qu’on se familiarise, l’exemple de la DSI est en ce sens édifiant? Je me suis donc résolu à éditer à partir du logiciel un diagramme de soin personnalisé.

Et le temps que je consacrais à me recentrer pour savoir si je n’avais rien oublié, je le passe désormais à cocher des cases qui me sont familières et qui me permettent une vérification ultime de tous les actes que j’ai fait, tracent mon travail et du coup me font prendre de la hauteur par rapport aux actions réalisées, et m’engagent souvent à rajouter des transmissions ciblées.

Bref, il m’a fallut être en difficulté par rapport à une accumulation peu ordinaire d’actes, pour comprendre l’utilité de ce diagramme de soin, que je me suis empressé de reproduire chez les autres patients qui nécessitent une vigilance particulière.

Il s’agit bien d’un tableau de bord du suivi des actes réalisés.

La dématérialisation du dossier de soins permettant d’effectuer ce travail, qui sera disponible très bientôt, sera sans nul doute le vrai progrès des années à venir, ainsi que celui en parallèle du Dossier Médical Personnel (DMP) du patient bientôt diffusé par la CNAM avec l’implication active et rémunérée des praticiens. Moi qui n’ai pas l’esprit synthétique nécessaire parfois pour assembler les idées et apporter une réponse efficiente à un problème, trouve en cet outil, un atout indispensable afin de mieux gérer la prise en charge globale du patient en limitant au maximum les oublis.


La chronique de Jean-Pascal

La chronique de Jean-Pascal

Jean-Pascal est infirmier libéral et ambassadeur CBA. Il lui tient à coeur de partager son expertise et ses connaissances avec la communauté. Il nous propose régulièrement sur La Ruche sa chronique piquante et décalée.

Les ambassadeurs CBA

Les ambassadeurs CBA, ce sont des infirmiers libéraux utilisateurs de nos solutions partout en France. Ils participent activement au développement de nos logiciels et au développement de la communauté CBA.

Ça vous intéresse ? contactez-nous pour devenir infirmier ambassadeur CBA.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de