Le Rallye Aïcha des gazelles du Maroc, par Jessy, IDEL dans l’Oise

Le Rallye Aïcha des gazelles du Maroc, par Jessy, IDEL dans l'Oise

Pour sortir de son quotidien d’infirmière libérale, Jessy Brasseur part à l’aventure. Pas n’importe laquelle : le rallye Aïcha des Gazelles au Maroc. Unique en son genre, cette compétition automobile en plein désert africain se fait avec des cartes des années 60, sans GPS et sans téléphone. Découvrons, lors d’une interview, comment Jessy est devenue une “gazelle”.

Qui est Jessy Brasseur ?

  • Infirmière depuis : environ 15 ans
  • IDEL depuis : Novembre 2011
  • Nombre d’associés dans le cabinet : 4
  • Lieu de travail : ville de 12 000 habitants
  • Moyen de déplacement : voiture, et une fois le 4×4 du rallye sur les routes enneigées françaises
  • Ses avantages du métier :
    • possibilité de vivre sa passion
    • liberté dans le travail en libéral
    • nombre de jours de repos possible pour s’organiser
  • Ses inconvénients du métier :
    • absence de congé payé pour partir
    • impression de travailler tout le temps
    • charge en plus due au travail en libéral
  • Cliente CBA depuis : Juin 2011
  • Passion : l’aventure
  • Objectif caritatif : Coeur de Gazelles
Le Rallye Aïcha des gazelles du Maroc, par Jessy, IDEL dans l'Oise

CBA : Ce n’est pas le premier rallye que vous faites, comment est venue l’idée de ce projet au Maroc ?

Jessy Brasseur : J’ai toujours eu un goût prononcé pour l’aventure, et un jour j’ai vu ce rallye à la télévision en me disant “pourquoi pas moi ?”. Des personnes de mon entourage m’ont dit que je ne serai jamais capable de faire ça. C’est comme cela que je l’ai fait ! J’ai eu la chance de trouver des sponsors pour pouvoir partir. Une fois que j’avais pris le goût de cette compétition la première fois, je l’ai retenté une seconde fois.

Je m’engage en 2017 pour la troisième fois, et cette fois-ci avec Sonia Fiorani. Nous nous sommes rencontrées sur un autre rallye : le W’Oman Aventura Cup. Elle faisait la course avec son compagnon et moi avec le mien, et nous avons fait la compétition tous les quatres. Cela s’est très bien passé, donc nous prolongeons cette aventure pour le Rallye des Gazelles au Maroc.

CBA : Pourriez-vous nous parler de l’association pour laquelle vous courrez ?

J. B. : Au coeur même du Rallye Aïcha des Gazelles existe une association, née autour de cette aventure. La caravane médicale Coeur de Gazelles suit le rallye en parallèle. L’association organise des consultations d’ophtalmologie, de gynécologie, dentaires ou encore pour l’apprentissage de l’écologie pour les enfants.

Les équipages ramènent des dons à la caravane le jour du départ. Nous avons récolté cette année 552 brosses à dents et 231 tubes de dentifrice pour la population marocaine. Ces produits d’hygiène seront distribués tout au long du rallye par l’association.

portrait idel - produits d'hygiène

CBA : Comment avez-vous pu gérer l’organisation de votre aventure et votre métier d’IDEL au quotidien ?

J. B. : Pour ce qui est du cabinet, j’ai beaucoup de chance d’avoir mes collègues. Nous avons chacun des activités à part, et ils s’adaptent vraiment à ma passion. Nous organisons les plannings en fonction des besoins de chacun. Ils savent depuis 1 an que je serai absente pendant 3 semaines. Nous avons une excellente entente au sein du cabinet et sans eux, je ne pourrai jamais faire tout ce que je fais aujourd’hui ! J’ai un soutien très fort de leur part et je les remercie énormément pour cela.

Pour ce qui est de ma préparation, je vais plutôt prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur pendant mes tournées, je fais du sport à la maison, etc. En plus, il y a les révisions de la navigation, ainsi que le 4×4. Il faut savoir qu’il est le troisième équipier de l’aventure. Il faut donc en prendre soin et se remémorer les bases de la mécanique. Lors du rallye, il y a une assistance mécanique le soir au bivouac, mais il y a des pénalités si on fait appel à eux. En plus, si nous n’avons pas les pièces pour les réparations, cela nous met hors classement. Autant être un minimum autonome !

En plus de toute cette organisation et préparation, il est nécessaire de faire des collectes de fonds et des recherches de sponsors. Cela prend beaucoup de temps, en plus de tout le reste ! Nous avons fait des expositions dans des centres commerciaux pour distribuer des tracts et récolter les dons que nous apporteront le premier jour à l’association.

Nous avons également fait des ventes de vin et de chocolats, des créations de bijoux et de bracelets. D’ailleurs mes patients sont contents de nous aider ! J’ai un réel soutien de leur part, ils disent que je suis leur gazelle ! Je leur ai appris à suivre le rallye en direct sur internet grâce au site officiel de la course. Un signal GPS est lancé toutes les 15 minutes pour suivre les équipages. Il est facile comme ça de connaître l’avancée du parcours. Cela me permet de garder un lien fort avec mes patients.

CBA : Les préparatifs réalisés, quelles sont les prochaines étapes ?

J.B. : Le 15 mars, je pars retrouver ma coéquipière Sonia en Lorraine. De là, nous partons avec le 4×4 à Nice pour les vérifications techniques et administratives le 17 mars. Le départ officiel des équipages a lieu le 18 mars, puis nous avons le transfert vers le Maroc. Les épreuves se déroulent du 22 au 30 mars pour 8 jours avec le prologue et les différentes étapes. L’arrivée officielle et la remise des prix sera le 1er avril à Essaouira.

Après mes 2 premiers rallye des gazelles, l’objectif est d’arriver dans une bonne place. La première année, j’avais terminé dans les 80 sur 150 et la seconde fois j’avais eu un accident… C’est aussi la raison pour laquelle je voulais retenter l’aventure cette année.

Nous verrons sur place le rôle de chacune. Nous n’avons pas d’obligation, donc nous alternerons entre la conduite et la navigation !

CBA : Quels conseils donneriez-vous à un IDEL qui souhaiterait se lancer dans l’aventure ?

J. B. : Cette aventure est un vrai défi et est à faire ! On apprend beaucoup sur soi, sur les autres et à se dépasser. La vente d’un projet auprès des sponsors n’est pas évidente alors que cela prend une part importante dans l’organisation du rallye. Cela m’a poussé à apprendre à communiquer et à présenter mon projet devant de hauts responsables.

Lors de l’aventure, tous les encouragements sont les bienvenus ! Pour cela, tout le monde a la possibilité d’envoyer des messages par le biais de notre page Facebook : 1 défi 2 gazelles. Une amie prendra le relai pour nous transférer tout ce qu’il va se passer sur notre page ! Et pour suivre notre équipage numéro 134, rendez-vous sur le site officiel, le suivi en direct sera disponible dès le 17 mars.

portrait idel - rallye aicha des gazelles
L’équipage 134 au complet

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de