La Gauge et les microsphères

gauge seringue IDEL

Toute infirmière sait ce qu’est la Gauge, tant l’aiguille fait parti de son quotidien professionnel.

Qu’est-ce que la gauge ?

C’est une unité de mesure américaine, qui permet de définir le diamètre d’une ficelle, d’un câble électrique.

En 1857, l’américain J.R. Brown a mis au point cette unité de mesure, qui prend en compte celles en cours de l’autre coté de l’Atlantique : le pouce, le pied, le pas et qui permet après une formule mathématique de définir une section. Plus la gauge est grande, plus le diamètre est petit. Cette unité est aussi utilisée en bijouterie et donc en médecine.

Source : site Medicopedia
Source : site Medicopedia

Maintenant j’en viens au vrai sujet qui nous concerne.

Qui n’a pas été confronté à une injection impossible avec le DECAPEPTYL ?

C’est un vieux médicament (1997), une hormone dont les indications sont vastes, pour l’homme, la femme et l’enfant. Nous avons donc assez souvent dans notre tournée à injecter ce produit.

La poudre à reconstituer avec un solvant adapté, est constitué d’une suspension de microsphères. La notice donne les instructions d’utilisation, et la description des étapes expliquant la reconstitution du produit.

SAUF QUE, malgré tous mes efforts :

  • pour bien mélanger le produit ;
  • pour injecter le plus rapidement possible après la préparation ;

régulièrement je suis confronté au piston bloqué, car le chat de l’aiguille est bouché. Et rien à faire sinon dépiquer et injecter avec une nouvelle aiguille, et encore si cela est possible. Il m’est arrivé d’avoir à jeter la seringue et de m’arranger avec le pharmacien pour la distribution d’un nouveau kit.

La solution

Je n’ai pas mis longtemps à comprendre que la gauge de l’aiguille était trop forte, donc le diamètre trop petit pour diffuser sans risque la totalité du produit.

Source : notice du Decapetil

Malgré tout le soin porté à la reconstitution du produit, indépendamment du problème lié au fait d’avoir à repiquer, ou que l’injection soit douloureuse, il y a aussi l’inconfort de l’infirmière qui est dans un doute préparatoire et qui oblige à prévenir le patient d’une éventuelle problématique au passage du produit. C’est anxiogène…

DONC. J’ai acheté des aiguilles à gauge 19G et les utilise d’une manière systématique. Depuis plus aucun problème.

J’ai donc effectué une réclamation et une déclaration d’un évènement indésirable auprès du laboratoire IPSEN. Depuis je procède aussi de la même manière pour l’ENANTONE, médicament qui a les mêmes caractéristiques.

Donc si vous avez été confronté.e à cette problématique et souhaitez ne plus avoir à faire une prière avant d’espérer injecter la totalité du médicament, adaptez la bonne aiguille à cette seringue !!!!

La chronique de Jean-Pascal

Jean-Pascal

Jean-Pascal est infirmier libéral et ambassadeur CBA. Il lui tient à cœur de partager son expertise et ses connaissances avec la communauté. Il nous propose régulièrement sur La Ruche sa chronique piquante et décalée.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
  • Aucun évènement
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de