S’installer comme infirmier libéral à Paris

installer infirmier libéral Paris

Vivre à Paris ? Le rêve de la capitale pour beaucoup, mais aussi un lieu de travail pour de nombreux infirmiers libéraux installés. Si vous n’avez pas d’idée de ce qu’est le quotidien d’un IDEL à Paris, on aborde pour vous des anecdotes et des points à savoir avant de s’y installer ! 🙂

Paris, une zone intermédiaire : ni sur-dotée, ni sous-dotée

La première chose déterminante à savoir quand on veut s’installer en libéral quelque part, c’est déjà d’en connaitre la règle de zonage. Selon la cartographie de zonage actuelle, Paris est en zone intermédiaire. Cela veut dire que vous ne recevrez pas d’aides (financières, prêt de local ou autre) pour vous y installer, car ce n’est pas un désert médical. Toutefois, on y manque tout de même d’infirmiers pour couvrir tous les soins techniques nécessaires. On ne se bat donc pas pour avoir du travail, mais ce n’est pas non plus le Sud-Est quoi !

Mais alors, qu’est-ce qui détermine l’installation des infirmiers à Paris ?

Le local du cabinet infirmier à Paris à prendre en compte

Il faut savoir que pour ouvrir son cabinet infirmier, il faut obligatoirement disposer d’un local ET d’un local médical aux normes ! On n’oublie pas bien sûr qu’à Paris les loyers sont élevés. On dénombre beaucoup de solutions de domiciliation où vous êtes rattaché à un cabinet infirmier comptant de nombreux IDEL. Vous êtes soit indépendant des autres infirmiers, mais avec la même adresse et avec votre propre patientèle ; ou bien on vous prête une adresse commune, parfois même avec de la patientèle et du matériel ; plus rien à voir avec le petit cabinet d’une IDEL en province ! Ce type de fonctionnement marche dans les grandes villes, car l’immobilier y est onéreux et la population y est aussi dense. Autre option : celle du cabinet médical partagé avec d’autres professionnels de santé. Vous y serez avec d’autres médecins et IDEL et vous vous répartirez les créneaux du cabinet, c’est aussi parfaitement légal.

Si vous optez pour un local en solo, chercher un local médical à Paris n’est pas évident. On compte de nombreux cabinets qui sont en fait des appartements transformés. Retenez que la CPAM validera votre installation seulement si votre local respecte les normes (normes d’accessibilité pour les handicapés : ascenseur, pas de marches en rez-de-chaussée, porte assez grandes ; et d’hygiène : point d’eau…) même si vous ne ferez que des soins à domicile.

La tournée sans voiture d’une IDEL à Paris

Paris est une ville magnifique à vivre, surtout lorsqu’on la vit à la lumière du jour (moins dans le métro…). Pas besoin de voiture pour réaliser vos tournées, car vos patients se concentreront sur un quartier, voire même une avenue ! Eh oui ! Paname étant constitué uniquement d’immeubles, la population y est dense et vos tournées de soins seront hyper concentrées. Vous aurez facilement 20 à 30 passages par matinée avec un périmètre d’un quartier à réaliser.

Au niveau du transport, on se doute bien que pour réaliser une tournée quotidienne infirmière de 50 passages par jour, il faut être capable d’éviter au maximum les embouteillages parisiens. D’ailleurs, à Paris, on ne parle pas en kilomètres pour se rendre quelque part, mais en temps ! Il me faut 12 minutes pour y être ! Ah oui, on a failli oublier ! Les infirmiers libéraux parisiens ne facturent pas d’indemnités kilométriques, ils ont en revanche 2,50€ de frais de déplacement par passage.

Nombreux sont les IDEL à opter pour un scooter, un vélo, une trottinette, une trottinette électrique… et beaucoup ont la « chance » d’avoir un périmètre de tournées assez restreint pour les faire à pied. En étant infirmière libérale à Paris c’est sûr, vous allez faire moins de kilomètres à l’horizontal, mais vous en ferez toujours à la verticale. Le meilleur moyen d’avoir des cuisses en béton ! 😉

Une mallette de soins infirmière allégée dans Paris

Qui dit marche et transports sans voiture, dit aussi mallette de soins optimisée et allégée pour vous déplacer dans Paris. Au début, on a toujours envie d’amener plus de choses, on a peur de manquer. Puis, on finit par savoir ce dont on a besoin chez quel patient et puis la mallette de soins commence à se faire moins lourde. Exercer en libéral à Paris, c’est donc connaitre sur le bout des doigts ses besoins en matériel médical pour en emporter le moins inutile avec soit.

On le répète, mais la grande majorité des infirmiers parisiens ne travaillent pas en voiture. Au pire, ils prendront le métro pour quelques stations, afin de gagner quelques minutes, mais ils n’auront pas besoin d’aller loin, car la densité de population est considérable.

Pour être infirmier à Paris : il faut une mémoire d’éléphant

En parlant de tous ces passages quotidiens, cela en fait des portes d’immeubles à franchir, des digicodes à retenir, des cages d’escalier à emprunter, les numéros bis, les pairs, les résidences, des trousseaux de clés de deux tonnes à maîtriser, des cours intérieures cachées… Eh oui ! Vous êtes un vrai passe-partout et votre tournée s’avérera être un vrai dédale dans la ville. Cela fait beaucoup d’informations à retenir pour atteindre le domicile de vos patients. Mieux vaut donc avoir une mémoire d’éléphant ou une application infirmière qui vous permet de noter toutes ces informations dans vos fiches patients pour vous y retrouver en cas d’oubli !

A Paris, la prise de coordonnées patient est plus complexe que dans un village, c’est sûr…

A Paris, pas que des soins infirmiers à domicile et beaucoup de spécificités

Comment ça « des spécificités » ? Comment ça « pas que à domicile » ? Ben oui, à Paris il y a une forte concentration d’entreprises. Il ne sera donc pas rare d’intervenir dans des entreprises qui n’ont pas d’infirmerie, d’aller soigner une plaie dans un restaurant… Bref, d’intervenir sur le lieu de travail de vos patients et non chez eux. Paris c’est aussi la ville la plus visitée au monde, si votre lieu de tournée est un quartier touristique, il vous arrivera de soigner des patients non chroniques comme des touristes, qui ont besoin de soins. Si vous intervenez dans des quartiers plus résidentiels, vous interviendrez alors plus au domicile des patients. En somme, on ne voit pas le même type de soins selon les quartiers ou selon les arrondissements.

Enfin, et pas des moindre, parlons des types de soins réalisés par les infirmiers libéraux à Paris. On fait de tout en région parisienne, sauf des AIS ! En effet, les soins d’hygiène et de confort sont peu pratiqués par les infirmiers libéraux parisiens. Pourquoi ? Parce que le nombre d’IDEL est déjà assez insuffisant pour répondre à la demande en soins techniques et ce sont donc généralement des associations et des SSIAD qui s’en chargent.  

Maintenant, vous en savez des choses sur le quotidien des infirmiers libéraux à Paris. On espère que cet article vous aidera à vous lancer. 😉 Et si vous êtes déjà IDEL sur Paris, n’hésitez pas à nous écrire en commentaires pour témoigner. 😉

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de