Devenir infirmier libéral : de remplaçant à titulaire

devenir ide libéral remplacement titulaire

Être infirmier libéral peut se vivre de plusieurs façons selon son mode d’exercice. Que l’on soit remplaçant, collaborateur ou titulaire en cabinet infirmier libéral, on peut clairement parler de trois métiers différents qu’il peut être intéressant d’aborder crescendo. On vous explique pourquoi.

Débuter en libéral par le remplacement infirmier

Quand on se lance en libéral, il y a plusieurs possibilités : se lancer directement à son compte ou commencer par des remplacements infirmier et ce, parfois, pas forcément par choix, mais selon sa zone d’exercice, par exemple.

Selon une récente étude menée par CBA Informatique auprès de 2500 IDEL en janvier 2020, vous êtes 55 % à affirmer avoir débuté par des remplacements. Et on vous comprend ! Le remplacement, c’est top, car on commence par se concentrer sur les soins et sur les patients : on peut le dire, la belle partie ! 😉  

Être infirmier libéral remplaçant

En débutant par le remplacement, on se fait guider par un ou plusieurs titulaires infirmiers. Cela permet de prendre ses marques sur l’organisation d’une tournée de soins, le rythme de travail, voire comment gérer les appels de demandes de soin et surtout, on observe de loin la cotation infirmière ! Mais le meilleur, c’est en fin de journée, quand on a fini, on rentre chez soi et tout ce qui se fait en amont comme trouver la patientèle ou en aval, après avoir effectué la tournée de soins à domicile, vous le laissez au titulaire.

Bien sûr, les plus téméraires s’essayeront avec leur Carte de Professionnel de Santé remplaçant à la nomenclature, mais au tout tout tout début, c’est plus compliqué. Il faut un minimum de formation.

Vous réfléchissez sérieusement à vous installer en tant qu’infirmier libéral en remplacement ? On a ici un petit guide d’infos pour vous. 😉

La collaboration infirmière après le remplacement en cabinet

Lorsque l’on passe en collaboration infirmière, on est plus expérimenté. L’aspect relationnel et technique, on connaissait déjà, en revanche, on connaît un peu moins les méandres de la facturation en libéral et puis on peut se constituer sa propre patientèle, il faut trouver un moyen de se faire connaître. Pour cela, jetez un œil à Myinfi.fr. 😊

En tant collaborateur, on peut se constituer une patientèle tout en étant comme un colocataire qui paye sa part de charges au cabinet infirmier où on exerce. On paye également un droit d’accès aux infrastructures et à la patientèle.

Evidemment, télétransmission, facturation, charges, on a quand même à faire, mais c’est toujours moindre vis-à-vis du travail de gestion que l’on a lorsque l’on a tout un cabinet à gérer.

Passer de collaborateur à infirmier titulaire d’un cabinet

Enfin, quand on passe de collaborateur à infirmier libéral associé d’un cabinet ou seul propriétaire, on devient chef d’entreprise. On découvre ainsi le métier de gestionnaire. Nous pensons bien sûr ici à la comptabilité, aux charges liées au cabinet, la nécessité de se constituer et de se reconstituer une patientèle, le paiement des rétrocessions, les relations avec les professionnels de santé, le planning des vacances et tout simplement le bon fonctionnement de son entreprise.

Ceci nécessite, en plus des soins et de l’administratif pur, des compétences en gestion que l’on doit apprendre sur le tas. C’est aussi pour cela qu’on vous propose un service de comptabilité Gold, pour que vous retrouviez un peu de temps pour vous. 😉

Dans le métier d’infirmier libéral, on pense tout de suite liberté, mais ceci rime aussi avec responsabilités qu’il est parfois sage d’aborder avec progression, en s’accompagnant de pairs, et de formation. Pourquoi ? Pour s’assurer que c’est bien ce vers quoi on veut aller d’une part, mais aussi, pour éviter de se mettre sous l’eau.

N’oubliez pas, en remplacement infirmier libéral, on fait moins d’heure et vous pouvez vous en servir pour engranger un maximum d’expérience et de conseils avant de vous lancer. En collaboration infirmière on passe dans la phase intermédiaire, c’est l’âge de raison et puis à son compte, c’est la maturité, on maîtrise tous les aspects du libéral. 😉

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
  S’abonner  
Notifier de