Rechercher

Plaie à la jambe qui ne se guérit pas : que faire ?

Plaie à la jambe qui ne se guérit pas

Une plaie à la jambe qui ne guérit pas est un vrai fléau tant pour les infirmières que pour les patients. Ces lésions de la peau et des tissus sous-jacents, qui peinent à guérir, exigent une approche particulière pour éviter les complications et encourager une guérison efficace. 🔎 Qu’est-ce qu’une plaie chronique ? Comment l’expliquer ? Quels traitements appliqués pour guérir ces plaies ? 👉 Les réponses dans cet article !

Comprendre les plaies chroniques à la jambe

Une plaie est dite chronique lorsqu’elle ne suit pas le processus normal de cicatrisation en trois phases (inflammatoire, proliférative, et maturation) et reste ouverte pendant plus de trois mois. Contrairement aux plaies aiguës, les plaies chroniques sont souvent associées à des pathologies sous-jacentes qui entravent le processus de guérison.

Causes courantes d'une plaie à la jambe qui ne guérit pas

Il existe plusieurs facteurs qui impliquent la guérison difficile d’une plaie. En particulier lorsqu’elle se situe au niveau de la jambe, mais voici les causes qui favorisent ce problème :

  • 🔎 Insuffisance veineuse : c’est la cause la plus fréquente d‘ulcères de jambe. Elle survient lorsque les veines ne parviennent pas à remonter efficacement le sang vers le cœur, provoquant une accumulation qui augmente la pression dans les veines.
  • 🔎 Artériopathie périphérique : une mauvaise circulation due à des artères endommagées ou bloquées peut réduire l’apport d’oxygène et de nutriments, essentiels à la cicatrisation des plaies.
  • 🔎 Diabète : les niveaux élevés de glucose dans le sang peuvent entraîner une neuropathie (dommage nerveux) et une circulation réduite, augmentant le risque de plaies chroniques.
  • 🔎 Pression prolongée : chez les personnes immobilisées, la pression constante peut provoquer des ulcères de pression, particulièrement sur les points d’appui.

Symptômes à surveiller pour les plaies qui ne guérissent pas

Voici les symptômes à surveiller pour les plaies qui ne guérissent pas :

  • 👉 Douleur persistante ou croissante : lorsque, vos patients se plaignent d’une douleur qui ne diminue pas avec le temps ou qui s’intensifie, il faut y prêter attention, car une douleur persistante peut indiquer une infection sous-jacente ou une mauvaise circulation sanguine, ce qui empêche la plaie de se guérir correctement. 
  • 👉 Rougeur et chaleur autour de la plaie : la présence de rougeur et de chaleur autour de la plaie est un signe classique d’inflammation, souvent due à une infection. Ces symptômes indiquent que le corps tente de combattre une infection bactérienne. Si ces signes apparaissent, il est essentiel de nettoyer la plaie et de consulter un médecin pour éviter que l’infection ne se propage davantage.
  • 👉 Gonflement et sensation de lourdeur dans les jambes : le gonflement, aussi appelé œdème, et la sensation de lourdeur dans les jambes peuvent signaler une mauvaise circulation sanguine ou un lymphœdème. Ces conditions peuvent ralentir le processus de guérison de la plaie. Des mesures telles que le port de bas de compression, l’élévation des jambes et l’activité physique modérée peuvent être recommandées pour améliorer la circulation et réduire le gonflement. Un professionnel de santé pourra proposer à votre patient des traitements spécifiques adaptés à sa situation.
  • 👉 Écoulement purulent ou malodorant : un écoulement purulent (pus) ou malodorant provenant de la plaie est un signe évident d’infection bactérienne. Le pus est souvent épais et de couleur jaune, verte ou brune, accompagné d’une odeur désagréable. Il ne faut pas ignorer ces symptômes, car une infection non traitée peut mener à des complications graves, y compris la septicémie. Une consultation médicale urgente est nécessaire pour obtenir des antibiotiques et autres traitements appropriés pour combattre l’infection.

Stratégie de traitement et soins d'une plaie à la jambe qui ne guérit pas

✅ Étape 1 : premiers soins

  1. 1️⃣ Le nettoyage est une étape à ne pas oublier. Il est recommandé de laver soigneusement la plaie avec une solution saline stérile. Cela permet d’éliminer les impuretés, les débris et les bactéries qui pourraient retarder la guérison ou provoquer une infection.
  2. 2️⃣ Après le nettoyage, la désinfection est essentielle pour réduire le risque d’infection. Appliquer un antiseptique adapté sur la plaie aide à éliminer les microorganismes pathogènes. Il existe plusieurs types d’antiseptiques, comme les solutions iodées ou chlorhexidines, qui sont efficaces pour désinfecter la zone et prévenir les infections.
  3. 3️⃣ Une fois la plaie nettoyée et désinfectée, il est important de la protéger des contaminants extérieurs. Utiliser un pansement infirmier stérile permet de maintenir un environnement propre et humide, propice à la cicatrisation. 

✅ Étape 2 : des soins plus spécifiques

  1. 1️⃣ Le débridement est une procédure médicale qui consiste à enlever chirurgicalement le tissu mort ou nécrotique de la plaie. Cette intervention est essentielle pour promouvoir une guérison efficace, car elle permet d’éliminer les sources potentielles d’infection et d’exposer les tissus sains, prêts à cicatriser. Le débridement peut être réalisé de manière mécanique, enzymatique, autolytique ou chirurgicale, selon la situation spécifique de la plaie (à voir avec les professionnels de santé en charge de votre patient).
  2. 2️⃣ La thérapie par compression  : pour les plaies liées à une mauvaise circulation veineuse, la thérapie par compression est souvent recommandée. Utiliser des bandages compressifs ou des bas de compression aide à améliorer la circulation sanguine dans les jambes, réduisant ainsi l’œdème (gonflement) et favorisant la cicatrisation. Cette thérapie est particulièrement efficace pour les ulcères veineux et peut être combinée avec d’autres traitements pour de meilleurs résultats.
  3. 3️⃣ En plus des soins traditionnels, certaines plaies peuvent bénéficier de thérapies avancées. La thérapie par pression négative, par exemple, utilise une pompe pour créer un vide au niveau de la plaie. Cette technique stimule la circulation sanguine locale, aide à drainer l’excès de liquide et favorise la formation de nouveau tissu. D’autres thérapies avancées peuvent inclure l’utilisation de produits biologiques, tels que les substituts cutanés ou les facteurs de croissance, pour accélérer la cicatrisation.

Changements de style de vie recommandés

Pour permettre le rétablissement d’une plaie, vous devez encourager votre patient à avoir une bonne hygiène de vie comme en pratiquant le sport, cela est essentiel pour améliorer la circulation sanguine, ce qui est crucial pour la guérison des plaies. Des exercices modérés et réguliers, comme la marche, le vélo ou la natation, peuvent aider à stimuler la circulation sanguine et lymphatique. Ces activités favorisent l’apport en oxygène et en nutriments aux tissus endommagés, accélérant ainsi le processus de cicatrisation. Il est important de choisir des exercices adaptés à votre condition physique et de consulter un professionnel de santé avant de commencer un nouveau programme d’exercices.

Maintenir un poids santé est également un élément important pour réduire la pression excessive sur les jambes, particulièrement chez les personnes souffrant de plaies chroniques ou de troubles circulatoires. L’excès de poids peut aggraver l’œdème et ralentir la guérison des plaies. Adopter un mode de vie équilibré, combinant une alimentation saine et une activité physique régulière, peut aider à atteindre et à maintenir un poids santé. Une consultation avec un nutritionniste ou un diététicien peut également être bénéfique pour élaborer un plan de gestion du poids adapté à votre patient.

La prévention pour pallier une plaie qui ne guérit pas

Une alimentation équilibrée et riche en nutriments est capitale pour soutenir la guérison des tissus. Les protéines jouent un rôle crucial dans la réparation des tissus endommagés et la régénération cellulaire. Les aliments riches en protéines, tels que les viandes maigres, les poissons, les œufs, les produits laitiers, les légumineuses et les noix, doivent être intégrés dans votre régime alimentaire. Les vitamines, en particulier les vitamines A, C et E, ainsi que les minéraux comme le zinc, sont également importants pour la cicatrisation. Ces nutriments peuvent être obtenus à partir de fruits, légumes, grains entiers et suppléments alimentaires si nécessaire. Une consultation avec un professionnel de santé ou un nutritionniste peut aider à élaborer un plan alimentaire adapté aux besoins de votre patient.

💡 Votre rôle d’infirmière libérale est de faire de la prévention avant tout pour limiter les risque de guérison difficile des plaies…

Et vous, quels conseils nous donneriez-vous ? N’hésitez pas à nous faire des retours 😉

Conférence
  • Comment constituer sa patientèle en libéral ?
    Comment constituer sa patientèle en libéral ?
    mardi 18 juin 2024 à 14:30
    Dans :
  • -- jours
    -- heures
    Conférence
    Restez informé
    Inscrivez-vous à notre newsletter
    Dans la même rubrique
    Commentaires
    S’abonner
    Notifier de
    guest
    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires