Prise en charge des peaux sèches par les infirmiers libéraux

Prise en charge des peaux sèches par les infirmiers libéraux

Vos patients sont particulièrement concernés par le dessèchement de la peau, souvent accompagné de plaies et d’aggravation des pathologies chroniques. L’IDEL intervient pour le prévenir et le traiter. Le tout est de comprendre : qu’est-ce que la peau sèche et qu’elles en sont les causes. Le docteur Pauline Tétu, dermatologue à l’hôpital réputé de Saint-Louis à Paris, vous explique tout dans cet article.

Les infirmiers libéraux et la peau sèche

Vos tournées libérales sont rythmées par le respect des gestes d’hygiène et notamment le lavage des mains. Au savon ou à la solution hydroalcoolique, c’est un geste que vous effectuez au minimum 40 fois par jour… D’autant que les mesures ont été renforcées avec la crise sanitaire de la Covid-19 ! Il est donc essentiel de protéger la peau de vos patients concernés par cette pathologie, mais aussi la vôtre.

Qu’est-ce que la peau sèche ?

La peau sèche est définie par un ensemble de symptômes subjectifs qui sont décrits par les patients comme des tiraillements, des démangeaisons et une sensation d’inconfort cutané ; associés à des symptômes objectifs constatés par le dermatologue tels que la rugosité cutanée, les desquamations, les gerçures et craquelures voire un aspect en « peau de lézard » ou encore des eczématides.

L’ensemble de ces symptômes subjectifs et objectifs va être aggravé dans certaines conditions d’agressions extérieures comme le froid, l’exposition au chlore ou au soleil.

Physiologiquement, la peau est protégée en surface par un film hydrolipidique. La peau sèche est la conséquence d’une altération de ce film lié à un manque en eau et en lipides, qui ne peut donc plus jouer efficacement son rôle de barrière.

Quelles en sont les causes ?

Les causes de xérose cutanée sont multiples :

  • Cause génétique : il existe des peaux sèches de façon constitutionnelle tout comme il existe des « peaux mixtes » ou « peaux grasses ».
  • Âge : La peau est différente selon l’âge de la vie : grasse à l’adolescence, sèche à l’âge mûr. Cette sécheresse cutanée de la peau âgée est liée à la perte de fonction des glandes sébacées et glandes sudorales, un amincissement de l’épiderme et un épaississement de la couche cornée.
  • Photo-vieillissement correspondant aux dégâts causés par les UV.
  • Causes hormonales en particulier la grossesse et la ménopause.
  • Maladies : Certaines pathologies dermatologiques (Dermatite atopique, eczéma de contact, psoriasis…) ou systémiques (hypothyroïdie, diabète, insuffisance rénale chronique, carences nutritionnelles…) vont être responsables d’une xérose cutanée chronique.
  • Traitements médicaux : traitements oncologiques (chimiothérapies, thérapies ciblées et immunothérapie), traitement de l’acné (rétinoïdes), anti-cholestérolémiants…
  • Facteurs extrinsèques aggravants : piscine, soleil, mer, agents tensio-actifs, lavage fréquent, froid, tabac…

Avec une moyenne d’âge de 80 ans et pour la majorité atteint de pathologies chroniques, telles que le diabète ou l’administration de traitements quotidien, les patients à domicile sont sujets à ces problèmes de peaux. Il est important de prévenir et de traiter la xérose, car elle est bien souvent à l’origine de plusieurs complications.

Les complications possibles

Tout d’abord, elle peut être responsable de l’aggravation ou le déclenchement de poussées de pathologies dermatologiques. Elle peut être un facteur favorisant la survenue d’infections cutanées ou d’eczéma de contact puisqu’elle autorise la pénétration d’agents irritants ou allergisants dans l’épiderme de par l’altération du film hydrolipidique. Enfin, elle peut être associée à une peau sensible, correspondant à des réactions cutanées de type picotements, démangeaisons ou rougeurs survenant rapidement après l’exposition à des facteurs déclenchants habituellement bien tolérés par une peau normale (variation extrême de température, pollution atmosphérique, stress, nourriture épicée, alcool, détergents et cosmétiques).

Comment traiter la peau sèche ?

En tant qu’infirmier.ère libéral.e, vous êtes en première ligne auprès de vos patients. Votre rôle est avant tout de faire de la prévention en rappelant les bonnes pratiques à adopter.

La prise en charge des peaux sèches passe tout d’abord par l’adoption d’une bonne hygiène de vie. Il est conseillé de boire 1,5 L d’eau par jour et d’adopter une alimentation équilibrée ainsi que d’arrêter le tabac et l’alcool.

Certains conseils sont utiles à respecter afin de limiter les agressions extérieures :

  • Concernant la toilette : pas de lavages trop fréquents, préférer les douches courtes et peu chaudes aux bains, utiliser un adoucisseur d’eau, utiliser des cosmétiques et lessives adaptées au pH neutre, sans parfums, sans allergènes, utiliser des huiles de douche, pain surgras sans savon ou syndet.
  • Concernant l’habillement : préférer les textiles non-irritants (coton, soie), éviter la laine, porter systématiquement des gants pour le ménage ou en cas de température fraîche.
  • Concernant le domicile : éviter les pièces surchauffées, utiliser un humidificateur d’air.
  • Concernant les activités extérieures : se rincer immédiatement après la piscine ou le sport, appliquer quotidiennement un écran solaire SPF50.

Le principal moyen de lutte contre la peau sèche est l’application quotidienne voire pluriquotidienne d’émollients afin de restaurer la barrière hydrolipidique naturelle. Trois modes d’action permettent de restaurer cette fonction de barrière :

  • L’occlusion : par la création d’un film occlusif à la surface de l’épiderme afin de limiter les pertes hydriques (Ex: vaseline)
  • L’augmentation de la concentration en lipides par l’apport de lipides semblables aux lipides de l’épiderme (Ex: céramides)
  • L’augmentation de la concentration en eau par l’apport de substances naturellement présentes dans l’épiderme agissant sur l’hydratation (Ex: acide lactique, glycérine)

Certains principes actifs sont particulièrement utiles aux soins des peaux sèches. L’urée et le lactate sont des substances naturellement présentes dans la peau qui augmentent sa capacité à retenir l’eau dans les couches supérieures de l’épiderme. Le gluco-glycérol et la glycérine stimulent l’hydratation naturelle de la peau en favorisant la synthèse des aquaporines qui transportent l’eau jusqu’à la couche cornée. Le céramide 3 permet la réparation de la barrière lipidique.

Lorsque les conditions sont réunies, n’hésitez pas à prescrire des émollients aux patients qui en ont besoin, dès lors qu’ils sont associés à des prestations remboursables.

My Agathe e.motion et La Roche Posay ont décidé d’allier leur savoir et celui de leurs experts, médecins et professionnels de santé, pour accompagner les infirmiers libéraux dans leur engagement auprès des patients ! Découvrez chaque mois, la chronique d’un expert.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires