Mieux comprendre la peau pour mieux la traiter

la roche posay mieux comprendre la peau

Le Dr Stéphanie Leclerc-Mercier vous propose dans cet article une synthèse sur la prise en charge des maladies cutanées qui repose sur une connaissance précise de l’anatomie, des grandes fonctions de la peau, mais également son microbiome.

La peau, sa composition et son rôle

La composition de la peau

La peau est le plus gros organe du corps humain, pesant entre 3 et 4,5 kg selon les individus.

Elle est composée de l’épiderme, qui est surmonté par la couche cornée, du derme qui est constitué de fibres de collagène, fibres élastiques et comporte les follicules pilo-sébacés auxquels s’abouchent les glandes sébacées, et des glandes sudorales et enfin de l’hypoderme.

Le rôle de la peau

La peau a un rôle de perception, de défense (et notamment la photoprotection), de renouvellement et permet les échanges avec l’extérieur.

La barrière épidermique, initialement connue uniquement pour ses fonctions d’hydratation, a également un rôle immunitaire.

Enfin, depuis moins d’une dizaine d’année, le rôle du microbiome cutané est apparu essentiel dans le maintien de cette barrière cutanée et aussi par son implication dans différentes dermatoses (acné, dermatite atopique, plaies cutanées…).

Regardez la conférence en ligne proposée par le Dr Leclerc-Mercier en replay à la demande : La peau : mieux la comprendre pour mieux la traiter

La prise en charge des plaies

La prise en charge des plaies repose sur la connaissance des phases de cicatrisation et des problématiques inhérentes à chacune de ces phases.

mieux comprendre la peau
  • La surveillance des plaies vérifiera les points suivants : coloration, douleur, écoulement, pus, odeur désagréable, gonflement, fièvre, frissons, désunion des berges en cas de cicatrice chirurgicale.
  • Certains terrains à risque de cicatrisation dégradée nécessiteront un suivi plus important (sujet âgé, tabagique, obèse, diabétique, dénutri, immunodéprimé..).
  • Il conviendra de ne pas confondre colonisation bactérienne et surinfection afin de ne pas sur-utiliser les antibiotiques qui dégraderont le microbiome.
  • Les dermo-cosmétiques améliorent la qualité de vie en prenant en charge l’hygiène, l’assainissement des plaies, l’hydratation, l’apaisement douleurs & les démangeaisons de la peau péri-lésionnelle ainsi que sa réparation. Enfin, ils favorisent la maturation de la cicatrice.
  • Les produits de protection solaire seront indispensables dans l’année qui suit la plaie.
  • Enfin, il faut savoir que la peau péri-lésionnelle peut présenter des anomalies telles que la xérose (qui nécessite des émollients) et l’eczématisation (qui nécessitera dermocorticoïdes et émollients).

Par conséquent, la prise en charge du plaie nécessitera la connaissance de la peau (état de base), mais aussi tous les facteurs inhérents au patient pour une prise en charge adaptée et optimisée.

Retrouvez tous les articles proposés dans le cadre de notre partenariat avec La Roche Posay pour en savoir plus sur la peau.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires