La médecine douce pratiquée par les infirmières libérales : naturopathie et hypnose médicale

La pratique des médecines alternatives par les IDEL

La médecine douce est une pratique de plus en plus courante pour les infirmières libérales. Elle est utilisée en complément de certains traitements médicaux et soins. Appelée aussi médecine alternative, complémentaire, naturelle, ou encore médecine traditionnelle, elle permet d’améliorer le bien-être des patients en diminuant certaines douleurs et effets indésirables liés à la prise médicamenteuse. 

 

Dans cet article, zoom sur les médecines douces pratiquées par les infirmières libérales avec en complément le témoignage de Caroline, infirmière libérale, qui pratique l’hypnose depuis 2019 !

La médecine douce pratiquée par l'infirmière libérale

La médecine douce n’est pas reconnue au plan scientifique par la médecine conventionnelle, elle n’est donc pas enseignée au cours de la formation initiale des infirmières libérales. Elle n’est pas non plus reconnue par l’Assurance Maladie. Les pratiques de médecine douce sont diverses : hypnose, méditation, naturopathie, aromathérapie, sophrologie… Elles constituent une centaine de pratiques qui n’utilisent ni les médicaments ni les molécules chimiques pour le traitement des patients. Elles se développent en parallèle de la médecine conventionnelle. 

 

L’infirmière libérale pratiquant des médecines alternatives ne doit jamais oublier qu’il s’agit de compléments aux soins infirmiers qu’elle pratique et au traitement médical de son patient ! Selon l’article R4312-10 du Code de la Santé Publique, « L’infirmier agit en toutes circonstances dans l’intérêt du patient. Ses soins sont consciencieux, attentifs et fondés sur les données acquises de la science. Il y consacre le temps nécessaire en s’aidant, dans toute la mesure du possible, des méthodes scientifiques et professionnelles les mieux adaptées. […] L’infirmier ne peut pas conseiller et proposer au patient ou à son entourage, comme salutaire ou sans danger, un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite ».

 

La médecine douce peut permettre de prévenir certains maux, de soulager le patient, et parfois même de le guérir. Elle peut être utilisée dans le cadre des maladies chroniques, où la douleur ne peut être soulagée par voie médicamenteuse. Par exemple, pour les patients atteints de cancer, certaines médecines alternatives sont parfois utilisées en plus des traitements. 

La naturopathie et l'aromathérapie

La naturopathie est une thérapie curative et préventive qui favorise les capacités d’auto-guérison. Elle vise à renforcer les défenses de l’organisme grâce à des méthodes exclusivement naturelles. Les 3 principes de base de la naturopathie sont l’hygiène nutritionnelle avec des réglages alimentaires, la psychologie avec un équilibre psychologique et émotionnel et l’exercice physique

 

En fonction des patients, l’infirmière libérale va pouvoir utiliser l’aromathérapie en naturopathie. C’est une utilisation médicale d’extraits aromatiques de plantes : essences et huiles essentielles. En complément de traitements médicaux, les huiles essentielles ont des vertus qui peuvent favoriser certains soins prodigués. 

 

Par exemple, Jean-Pascal, infirmier libéral et ambassadeur CBA, utilise parfois les huiles essentielles pour favoriser la cicatrisation des plaies de déchirements cutanés sur une peau élastique et sujette aux hématomes. Pour en savoir plus, retrouvez notre article : Les huiles essentielles pour les plaies de déchirement – La chronique de Jean-Pascal infirmier et ambassadeur CBA.

 

Si cette pratique vous intéresse, vous devrez tout de même faire très attention à son utilisation. Il est primordial de connaître les propriétés et synergies des huiles essentielles afin de sécuriser leur utilisation. 

Vous devrez aussi connaître les contre-indications et règles de base : ne pas ingérer les huiles pures, toujours demander l’avis d’un médecin, ne pas les appliquer sur les muqueuses, les diluer avec de l’huile… 

 

Pour ne prendre aucun risque, nous vous conseillons de participer à une formation DPC comme par exemple la formation e-learning « Initiation à l’aromathérapie » proposée par Santé Académie qui vous délivrera une attestation officielle. Vous serez ainsi sensibilisée sur les caractéristiques chimiques et les propriétés des huiles essentielles. 

L'hypnose médicale et le témoignage de Caroline

L’hypnose est aussi une méthode non médicamenteuse qui peut permettre de diminuer la douleur et l’anxiété lors des soins, mais aussi d’améliorer la relation de soin. 

 

Caroline, infirmière libérale, a été certifiée pour pratiquer l’hypnose en septembre 2019. Elle nous raconte son expérience avec l’hypnose en tant qu’infirmière libérale :

« Pour être certifiée, j’ai fais une formation de praticien en hypnose et de maître praticien la même année à Paris. D’abord, pour soulager les patients qui ont des soins douloureux à domicile, et ensuite pour d’autres problématiques comme le sommeil, l’anxiété, l’image de soi, les phobies etc… 

En tant qu’infirmière libérale, je pratique l’hypnose avec certains patients lorsqu’il y en a vraiment besoin. Mais avant, je demande toujours un consentement en expliquant comme ça se passe. 

 

Selon la problématique, pour atteindre l’objectif, il y aura différents types d’hypnoses. Par exemple, l’hypnose conversationnelle : on la pratique grâce à une bonne observation, puis en utilisant des termes, des langages, des postures… Pour les enfants, ce type d’hypnose fonctionne super bien, on va détourner leur attention pour les prises de sang par exemple. D’ailleurs, je le faisais déjà avant sans le savoir ! Notre profession nous amène régulièrement à détourner l’attention du patient pendant le soin pour que la prise en charge se passe au mieux. 

 

Dans la plupart du temps, je propose les séances en fin de tournée car il faut savoir que l’hypnose prend du temps. Une séance peut durer entre 1h et 1h30, c’est une mise en place très particulière. Au début, il y a tout un questionnement, j’explique à la personne comment ça va se passer, ce que je peux faire et les chances de réussite. Ensuite, on se lance et il arrive parfois que je doive m’adapter et changer de type d’hypnose. Aussi, il arrive parfois que certains patients ne soient pas réceptifs. 

 

Le patient que j’accompagne en hypnose a toujours son libre arbitre, il peut sortir à tout moment de son état de veille. Par exemple s’il ne se sent pas bien ou s’il ne supporte pas les effets, il sera toujours libre de tout arrêter. En tout cas, il faut vraiment que le patient soit prêt ! Si il ne l’est pas, ça ne fonctionnera pas. 

 

Attention, pour tout ce qui est pathologies psychiatriques, on ne peut pas utiliser l’hypnose ! C’est pour ça que l’on prend du temps avec un questionnement au départ, pour savoir où tu emmènes la personne.

 

Pour conclure, l’hypnose c’est beaucoup d’observation, d’humanité, de bienveillance… C’est tout ce qui fait partie de notre profession d’infirmière libérale. C’est pour ça que je trouve qu’il s’agit d’une pratique qui nous va bien ! »

Voilà, vous en savez un peu plus sur la naturopathie et l’hypnose médicale ! Merci encore à Caroline pour son témoignage sur l’hypnose en tant qu’infirmière libérale.

 

Nous vous proposons régulièrement des conférences en ligne pour échanger sur des sujets similaires, découvrez nos prochaines conférences sur La Ruche !

 

Et vous, en tant qu’infirmière libérale, pratiquez-vous la médecine douce ? Si oui lesquelles ? Seriez-vous intéressée par des conférences à ce sujet ? Partagez votre expérience en commentaire !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Patricia Gallienne
Patricia Gallienne
6 mois

Merci beaucoup pour ce témoignage concernant l’hypnose moi-même j’ai déjà fait ma première année de formation et je vois exactement les choses comme elles sont décrites, cela me conforte vraiment dans mon choix et l’envie de continuer cette formation

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x