Faire sa tournée IDEL à vélo ou à trottinette, c’est possible ?

Faire sa tournée IDEL en vélo ou trottinette, c'est possible ?

Les infirmières libérales sont de plus en plus nombreuses à choisir des modes de transport doux pour effectuer leurs tournées d’infirmière. A vélo ou à trottinette électrique, elles trouvent des alternatives à la voiture qui leur conviennent ! Mais elles ne sont encore qu’une minorité… 

 

Dans un sondage réalisé récemment sur Instagram, sur 160 IDEL interrogées, seulement 8% effectuaient leurs tournées à vélo ou à trottinette (13 contre 148 en voiture). 

 

Alors, est-il véritablement possible de faire sa tournée à vélo ou à trottinette ? Comment s’organiser avec ce nouveau mode de transport ? et pourquoi le choisir ? Découvrez le témoignage des IDEL qui effectuent leur tournée à vélo ou à trottinette dans cet article !

Faire sa tournée à vélo ou à trottinette

Les avantages

Faire sa tournée IDEL en trottinetteQuand on est citadine, choisir un mode de transport autre que la voiture peut être très avantageux ! 

 

D’abord, parce que être à l’air libre est plus agréable (à part quand il pleut ou quand il neige 😜).  

 

Ensuite parce que vous pourrez profiter des nombreuses pistes cyclables et râteliers. Adieu les bouchons interminables enfermée dans votre voiture.

 

Et enfin, parce que vous pourrez vous stationner facilement, sans craindre de voir une amende collée sur votre pare-brise  au retour d’un soin chez votre patient.

Le témoignage des IDEL

Les IDEL à vélo

  • Mégane, IDEL à Bordeaux :

« Je fais ma tournée à vélo car je suis en plein centre ville et qu’il est quasiment impossible de se garer ou alors je perdrais trop de temps. En vélo, ça va beaucoup plus vite. Je parcours autour de 30km par jour avec mon sac à dos qui me sert de mallette infirmière.

J’aime beaucoup travailler en vélo, j’ai moins de stress (pour se garer, les bouchons etc.)

Les inconvénients sont la météo (canicule ou pluie) et c’est quand même physique même avec un vélo électrique. Le 3ème jour, je suis souvent épuisée. »

  • Justine, IDEL au Conquet :
« Je parcours entre 20-30km par tournée. Je suis dans une zone semi-rurale (ville et campagne). Nous n’avons pas un gros périmètre d’activité donc cela aide forcément. J’ai un vélo électrique (batterie centrale c’est le top car c’est moins lourd sur le porte bagage et ça dure plus longtemps en charge). J’ai un panier avant ou je mets les petites choses que je transporte toujours avec moi et j’ai un panier arrière ou je mets ma mallette protégée d’un couvre panier pour la pluie. J’ai aussi deux pochettes sur les côtés pour les pochettes patients, + manteau pluie et gourde. On dirait que je pars faire le tour du monde à vélo mais au moins j’ai tout sous la main !
 
J’essaye d’organiser ma tournée afin de regrouper au maximum les patients qui habitent dans le même coin pour éviter de faire des allers-retours. J’ai choisi ce mode de transport pour plusieurs raisons : c’est écologique, ça apporte de la détente durant les tournées, ça fait une activité sportive, c’est ultra pratique pour se garer (je ne cherche pas des heures à trouver la place qui n’existe pas !). Et il faut dire que, depuis quelques semaines, c’est quand même plutôt rentable vu le prix du carburant. Autre point auquel je n’avais pas pensé avant de me lancer : les patients sont fiers de voir leur infirmière venir à vélo, ils trouvent cela plaisant et courageux.
 
Pour le moment, je fais les tournées essentiellement quand il fait beau mais je commence aussi à le faire quand il y a une pluie fine. Je range le vélo lorsqu’il y a du vent. Pour débuter j’ai commencé un dimanche car je n’avais pas de prise de sang, les patients sont moins regardant sur l’heure donc j’étais plus cool. Et puis progressivement j’ai pris mes marques et j’ai continué à faire les autres jours. Le tout progressivement car il faut quand même que cela reste un plaisir.
 
Mes collègues pensent me suivre mais elles ont peur des vols. Nous sommes dans une petite commune très tranquille et j’ai mis mon caducée sur le vélo, je ne laisse rien de valeur dans le vélo et je l’attache ou le rentre chez les patients. Pour le moment on croise les doigts je n’ai pas eu de soucis ! »

<justify

  • Sixtine, IDEL à Lyon :
« Je fais ma tournée en vélo, en général environ 10 ou 12 kilomètres par jour. Je suis en ville sur Lyon en milieu urbain. J’ai donc choisi ce moyen de transport pour éviter les bouchons et éviter d’avoir à se garer !
 
En plus, notre maire est écologiste et a fait beaucoup de pistes cyclablesDu coup j’ai troqué ma mallette infirmière par un gros sac a dos. Car les mallettes ont souvent des scratchs qui lâchaient pendant le trajet. »
  • Ludovic, IDEL à Puteaux :

« Pour ma tournée, je fais 40km de vélo par jour environ et j’ai un sac à dos de secouriste. Puteaux est une ville à côté de La Défense donc il y a énormément de voitures et de sens interdits. Je gagne un temps fou par rapport à mes collègues Et ça fait les cuisses ! »

Les IDEL à trottinette

  • Déborah, IDEL à Perpignan :
« Je suis plus ou moins en milieu rural (centre de Perpignan) et ils ont toujours la bonne idée de faire des travaux dès que les beaux jours arrivent ! Alors la voiture ça devient infernal. Entre les places qui sont toutes payantes dans le centre et les détours à cause des travaux mon choix a été vite fait… J’ai donc opté pour la trottinette avec un sac à dos. Ça me demande une certaine organisation. Je prévois tout le matériel dont j’ai besoin pour le matin puis pendant la pause je m’organise pour le matériel du soir.
 
En moyenne je dois faire 20 km avec ma trottinette. Le bonus c’est le gain de temps assuré et l’économie d’essence qui n’est pas négligeable en ce moment. »
  • Laury, IDEL à Lyon :

« Je fais ma tournée à trottinette électrique ! J’exerce en plein centre de Lyon et je fais entre 20 et 30 km en comptant les allers-retours matin et soir chez moi. J’ai un sac à dos exprès pour le matériel médical que je prends avec moi durant la tournée.

 

J’ai choisi ce mode de transport parce que je n’ai pas de voiture. Je n’ai pas voulu en prendre une car c’est assez difficile de se garer en ville et que je n’aime pas conduire… 
J’ai commencé par une trottinette non électrique mais mes jambes commençaient à souffrir donc je suis passée à l’électrique ce qui est vraiment pratique à part quand il n’y pas d’ascenseur dans les immeubles ! Dans ce cas là je la monte à l’épaule ou si je peux l’attacher je le fais. »

  • Vanessa, IDEL à Paris :

« Faire sa tournée à trottinette c’est un gain de temps énorme : pas de bouchon, pas de place à chercher… Pour m’organiser, j’ai un sac à dos à la place d’une mallette qui me suffit pour le matériel. Je définis bien à l’avance ma tournée et je regroupe aux mêmes horaires les soins à proximité. J’ai une autonomie à respecter avec la trottinette électrique donc pour pouvoir faire toute la tournée, je prend en plus mon chargeur au cas où.

La trottinette c’est à la fois un avantage dans le sens où la tournée est très fluide et à la fois un inconvénient car la moindre absence d’un patient peut être problématique si je dois y retourner à son retour. Et puis un autre inconvénient : c’est vraiment dur les jours de pluies et de neige ! »

Merci encore à Mégane, Justine, Sixtine, Ludovic, Déborah, Laury et Vanessa pour leurs témoignages sur les tournées à trottinette ou à vélo ! 

Alors, vous ont-ils motivé à faire votre tournée autrement qu’en voiture ? Partagez-nous vous aussi vos expériences en commentaire !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x