Le traitement des brûlures

Le traitement des brûlures

J’avais déjà abordé le thème des déchirures cutanées car nous y sommes souvent confrontés. Aujourd’hui nous allons évoquer celui des brûlures.

Les premiers pas de la cicatrisation

Auguste Lumière, ingénieur du 19ème siècle, mais aussi industriel, biologiste, pionnier de la médecine humorale, et à l’orée des années 1900, invente avec son frère Louis, le cinématographe…

Durant la première guerre mondiale, il officie au service radiographique de l’Hôtel-Dieu et ses talents multiples lui permettent d’édicter les premières lois de cicatrisation, et de mettre au point la recette d’un pansement pour le traitement des brûlures : le tulle gras Lumière (mélange de paraffine, baume du Pérou, et huile d’olive).

Voici les règles de cicatrisation établies par Auguste Lumière :

  • « La vitesse de cicatrisation d’une plaie cutanée est constante uniquement dans sa largeur. Dans sa longueur et dans la surface, la cicatrisation est plus rapide au début qu’à la fin. »
  • « 2 plaies ayant 2 surfaces différentes ont tendance à se fermer en même temps. »
  • « L’asepsie (sérum physiologique) accélère la cicatrisation (+17 %) vs l’antisepsie, mais dans 4 cas sur 17 une infection se développe. »
  • « Le changement de pansement doit être journalier sur une plaie infectée, chaque 2/3 jours sur une plaie non infectée. »

Histoire du tulle gras

Importé d’Amérique centrale, les populations locales attribuaient au baume du Pérou des propriétés antiseptiques, cicatrisantes, anti-douleurs, anti rhumatismales et antispasmodique… Presque la panacée ! Auguste ajouta donc cet ingrédient à sa composition afin de garantir une cicatrisation accélérée.

Son seul problème est sa faculté allergisante (3ème allergie la plus fréquente en cas d’eczéma cutané), et c’est à ce titre qu’il est enlevé de la composition pour la commercialisation en 2004, d’un nouveau produit : le Tulle gras Solvay.

Pendant presque un siècle, le composant incontournable utilisé dans le traitement des brûlures était le tulle gras. Aujourd’hui il peut être avantageusement remplacé par les Interfaces, dont la trame à maille plus étroite, mélangeant suivant les modèles, des hydrocolloïdes, de la vaseline, du silicone, ou du CMC, rendent le pansement moins adhérant et évitent le dessèchement (mais est moins indiqué en cas de fort exsudat?)

NB : Il est bon de rappeler, qu’il convient de refroidir un long moment la partie brulée, sous l’eau du robinet, froide un quart d’heure minimum.

Huiles essentielles et brûlures

De la même manière que pour les déchirements, j’ai une trousse composée d’huiles essentielles et de macérats huileux :

Huile essentielle de lavande officinale bio : celle que vous devez avoir partout avec vous tellement elle est omnipotente, avec une innocuité quasi-totale, utilisée ici pour ses vertus régénérantes et réparatrices.

Huile essentielle de tea tree bio : l’arbre à thé, incroyable pour ses facultés antiseptiques (antibactérien et antifongique).

Huile essentielle de niaouli : le plus puissant anti viral (herpès), décongestionnant nasal, mais aussi prodigieux protecteur cutané pour la brûlure spécifique radiothérapique.

Macérat huileux d’aloe vera : en lieu et place de celui d’arnica pour les coups et hématome, l’aloe vera est un magnifique reconstituant cutané, améliorant considérablement son élasticité.

Et enfin une interface en lieu et place du tulle gras et de la Biafine pommade.

Les différents types de brûlures

La petite brûlure ou premier degré :

Au pire, si le tissu cutané est toujours intègre, la lavande pure, est tout à fait indiquée en application immédiate pour gérer l’urgence de brûlures légères dues à un fer à repasser, grille du four. Elles sont souvent limitées et peu profondes. De même les coups de soleil et leurs sensations douloureuses seront très rapidement apaisés par la lavande pure et l’on peut à la suite ajouter de la biafine pour bien hydrater.

La lavande peut donner une sensation de chaleur mais elle aura très vite une action carrément antalgique.

Pour les heures et jours qui suivent le mélange aloe vera + lavande en application biquotidienne suffira. Par contre, si la peau est partie, son utilisation doit être diluée.

Brûlure 2ème degré :

L’inflammation entraine une sortie de liquides d’origine vasculaire entre le derme et l’épiderme, zone de moindre cohésion. C’est la phlyctène, dont il n’y a pas lieu de la découper si elle est intègre, et si elle n’est pas hémorragique (car elle masquerait la gravité de l’atteinte cutanée).

On peut à l’aide d’une seringue et d’une aiguille sous cutanée, vider l’ampoule. Si la rougeur blanchit à l’appui, la brulure est plutôt superficielle, les vaisseaux sous-jacents sont fonctionnels et la douleur est présente car les faisceaux nerveux n’ont pas été lésés.

Si la douleur est faible et le derme blanc sans appui, la brulure est plus profonde, les vaisseaux sanguins sont détruits.

Brûlure 3eme degré :

La peau est alors le plus souvent, cartonnée, insensible, blanchâtre ou brunâtre. Il convient de consulter un médecin.

Quelques cas concrets

Le coup de soleil : la lavande est magique et soulagera presque instantanément la douleur, pure ou à mélanger avec l’aloe vera ou passer de la Biafine après la lavande.

La brûlure liée à la radiothérapie : plus polémique à prendre en charge dans la mesure ou les radiologues interdisent toute application sur la peau le temps du traitement !!

Je propose tout de même l’application à distance de la séance (le soir au coucher), un mélange d’aloe vera ou huile d’argan avec du niaouli (4 gouttes), on peut aussi ajouter 2 gouttes de lavande et 2 gouttes de tea tree.

Les résultats sont très bons et le soulagement du patient très important.

Brûlure à un poêle :

brûlures à un poêle

Ce p’tit gars comme pas mal d’enfants, s’est brulé aux vitres du poêle. Bien sûr, on applique beaucoup d’eau froide.

Le mélange des huiles est le suivant : 4 gouttes de lavande, 2 gouttes de tea tree, du macérat d’aloe vera. On applique en versant directement dans la main au-dessus d’une serviette.

L’enfant a tendance à fermer et bouger sa main, ce n’est pas grave, il répand les produits dans tous les plis.

Ensuite une feuille d’interface à plat, une compresse et une bande nylex ou velpo (suivant la taille) entière roulée dans le creux de la main par-dessus la compresse, et une bande tout autour pour faire un gant de boxe.

Cicatrisation en 6 jours, main à l’air, avec une hydratation fréquente.

Brûlure suite à une projection d’essence :

brûlures projection d’essence 1 brûlures projection d’essence 2

Paradoxalement au rendu de l’image, la brulure est profonde, la peau n’est pas rose mais blanchâtre avec vésicules

Même protocole que le précédent : Biafine, interface, compresses non tissées et bandes.

Le résultat 4 jours plus tard :

brûlures projection d’essence 3brûlures projection d’essence 4

On appelle le patient pour qu’il se douche avant notre arrivée.

14 jours plus tard :

brûlures projection d’essence 5

Evidemment, pas de soleil, hydrater tous les jours voire deux fois par jour, avec une crème type Lipikar de Laroche-Posay ou avec de l’huile d’argan ou d’aloe vera avec 2 ou 3 gouttes de lavande.

En conclusion

Chaque cas est différent, mais l’usage de l’huile essentielle de lavande dans la gestion de la prise en charge des brûlures, a considérablement amélioré la vitesse de cicatrisation et le confort de mes patients.

je préconise néanmoins avant toute application d’huile essentielle de questionner le patient sur d’éventuelles allergies. Dans ce cas, il convient de déposer une goutte de l’huile ou du mélange proposé au niveau du poignet afin d’évaluer une possible réaction.

Je répète que l’on peut tout à fait utiliser l’huile pure si la peau est intègre, même sur une phlyctène.

NB : la Calophylle Inophyle, ou (Tamanu en Polynésie) est aussi très intéressante pour ses vertus toniques et protectrices mais surtout anti inflammatoires et cicatrisantes.

Je vous recommande à l’issu de cette présentation, de toujours avoir sur vous une fiole d’huile essentielle de lavande…

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Margareth Anglio Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Margareth Anglio
Invité
Margareth Anglio

Merci pour cette article et explications en aromathérapie.J’essaierai de mettre en pratique vos techniques de soins il ne me manque que le niaouli.Je permet juste rajouter pour le pansement en gant de boxe de l’enfant,ne pas oublier de séparer les doigts avec les compresses afin qu’ils ne se collent pas entre eux.
Bonne journée.