Coup d’œil dans le rétroviseur par Myriam, La petite infirmière dans la prairie

coup d’œil dans le rétroviseur par Myriam, La petite infirmière dans la prairie

Regarder en arrière, comme dans un rétroviseur. Se poser et observer du coin de l’œil le chemin parcouru. Se souvenir du tout premier jour où dans le froid de l’hiver j’attendais l’infirmière pour effectuer une première tournée avec elle.

Trouver la journée longue et difficile. Se dire que l’on n’est peut-être pas faite pour cela. Commencer quelques jours après parce que l’on a décidé de se lancer dans le libéral. Sentir cette boule au ventre au moment où le réveil sonne pour le premier jour de tournée. Se répéter qu’il faut rester détendue sans l’être le moins du monde. Se tromper de route, faire demi-tour. Se dire que l’on ne va jamais y arriver. Y arriver quand même. Se présenter. Faire ses preuves. Se faire apprivoiser et apprivoiser. Prendre de l’assurance. Découvrir un monde nouveau à chaque pas-de-porte. Créer des liens. Être chaleureusement accueillie et parfois moins bien. S’organiser au fil des mois.

Penser que l’on ne se débrouille pas si mal tout en jonglant cahin-caha entre sa vie personnelle et ce travail si prenant. Certains jours, démarrer de bonne humeur et conserver le sourire toute la journée. À l’inverse, avoir parfois la sensation que les galères s’enchaînent, rendant le chemin bien tortueux. Se sentir souvent épuisée en rentrant le soir. Être submergée par la paperasse. Perdre quelqu’un que l’on suivait depuis si longtemps déjà. Osciller entre se sentir utile et en même temps si peu considérée. Ne plus y croire. Y croire à nouveau. Continuer à aimer ce métier mais se dire qu’il est trop souvent mis à mal. Regarder en arrière, comme dans un rétroviseur et être fière du chemin parcouru.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Conférence
-- jours
-- heures
Conférence
Restez informé
Inscrivez-vous à notre newsletter
Dans la même rubrique
Slider
Commentaires